ÉLU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PARTIDjemai prend les rênes du FLN

0
Le FLN retrouve sa tête

«Nous devons nous mettre en adéquation avec les revendications populaires car nous sommes issus de ce peuple.»

Parmi les 10 prétendants au poste de secrétaire général du FLN, en l’occurrence Kharchi Ahmed, Djamel Benhamouda, Ali Seddiki, Mohamed Djellab, Saïd Bouhadja, Mustapha Mazouzi, Abdelhamid Si Afif, Saïd Bedaïda,Aboul-Fadl Badji et Hocine Kheldoune. le comité central du parti, a voté ce 30 avril en faveur du député Mohamed Djemai, qui a été élu, nouveau SG en remplacement de Djamel Ould Abbès. Ce dernier dans une ultime tentative de retour au-devant de la scène, a écopé d’un retrait de confiance de la part du comité central.
Elu avec 223 voix sur un volume de 418 votants, Mohamed Djemai âgé de 50 ans et originaire de Tébessa, a été député durant 19 ans et a occupé le poste de vice-président de l’Assemblée populaire nationale pendant neuf ans.
Par ailleurs, lors de ce vote, plusieurs nouvelles mesures et conditions ont été introduites. Elles concernent, notamment l’intégrité, les compétences et l’ancienneté (10 ans au minimum) d’un côté. De l’autre, il s’agit d’introduire l’impératif d’adopter le système du 2e tour dans le cas où aucun candidat n’obtient 50% +1, la proposition du candidat le moins âgé en cas d’égalité des voix, et l’adoption de deux bureaux (urnes) de vote par ordre alphabétique des wilayas, ainsi que la garantie de la neutralité, la transparence et la régularité de l’élection.Interrogé sur les actions prioritaire, qu’il aura à entreprendre, Djemai précise dans sa déclaration à TSA qu’il s’agira de «la désignation d’un nouveau bureau politique, redynamiser les structures de base du parti à travers les kasmas et les mouhafadhas, nous mettre en adéquation avec les revendications populaires car nous sommes issus de ce peuple. Nous devons tout autant être aux côtés des institutions de l’État et en particulier de l’armée qui est actuellement la cible d’attaques importantes».
En outre, le nouveau SG du FLN a tenu à souligner, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue hier, à Alger que «l’Algérie est une ligne rouge et le FLN sera toujours un rempart pour les parties obscures qui tentent de nuire au pays. Ce sont celles-là qui ont appelé à mettre notre parti au musée Ce qui nous importe aujourd’hui est de travailler à unir les rangs du parti, à ouvrir grandes les portes du FLN à l’ensemble de ses militants et à faire en sorte que notre parti joue pleinement son rôle dans la phase actuelle que vit le pays.
Nous devons aussi faire en sorte d’améliorer l’image du parti auprès de la population, de reconnaître nos insuffisances et d’essayer, un tant soit peu de les surmonter, car nous ne sommes pas des magouilleurs, comme certains le prétendent». Et d’ajouter «on a fait porter au FLN un habit sale, mais nous acceptons la critique et je demande au peuple algérien d’être indulgent, car nous avons appris à tirer les enseignements de nos erreurs».
Annonçant la tenue prochaine du congrès du parti, Djemai a assuré que ce dernier sera ouvert à toutes les forces véritables du FLN et favorisera en priorité, le principe du dialogue, comme outil essentiel, pour trouver les solutions de sortie de crise et apporter un équilibre au sein du parti.
Par ailleurs, Djemai avoue que la situation est difficile et requiert les efforts de tous «la responsabilité est grande, et je ne pourrai pas la porter tout seul, je vous demande de m’aider. D’autant plus que des forces obscures essaient de faire capoter cet élan populaire que nous soutenons et nous sommes convaincus que le Hirak donnera un nouveau départ au pays, comme il a réussi à redonner au FLN sa légitimité».
Enfin, le nouveau SG du FLN, a réitéré son message à tous les militants du parti, afin de s’armer de sagesse et favoriser la voix du dialogue, dans le but de reconquérir la crédibilité du FLN qui, selon lui, a été happé et pris en otage par les ennemis du parti.

Source : lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here