ENQUETE. EvCon, le projet qui risque d’emporter Rebrab et le groupe Cevital

19

L’eau, élément essentiel à la vie, est de plus en plus convoitée de par le monde à cause de l’augmentation de la population mondiale et du changement climatique. Aujourd’hui on traite de plus en plus d’eau pour la rendre accessible aux populations, de même que la part d’eau recyclée après son utilisation augmente.

en 2018, on produit chaque jour 95 millions de mètres cubes d’eau douce dans le monde.

L’eau présente sur la majeure partie de la planète est salée. Elle peut également contenir un certain nombre de polluants, dont il est plus ou moins nécessaire de se séparer en fonction de l’utilisation de cette eau.

La technique de purification dépend de la qualité et de la pureté recherchées, mais également du coût du traitement de cette eau. Les plus économiques de ces techniques sont :

1 – L’osmose inverse, de loin la plus répandue, cette technique « membranaire » repose sur une ultrafiltration sous pression au travers de membranes dont les pores retiennent les sels contenus dans l’eau. Avec un coût raisonnable ce système éprouvé a montré sa fiabilité de par le monde.

2 – La distillation, qui est le plus ancien des procédés, consiste en une vaporisation de l’eau par la chaleur, ce qui suppose une source d’énergie la rendant théoriquement plus onéreuse.

L’innovation la plus récente issue de ces technologies est la distillation membranaire, une combination entre distillation et séparation membranaire, technique utilisée commercialement depuis plusieurs années par l’entreprise néerlandaise Aquaver, créée en 2011.

La distillation membranaire est un procédé de séparation inventé par le Suédois Nils Kjellander en 1984 qui fait intervenir une membrane ayant la propriété d’être perméable aux gaz mais étanche aux liquides.

Le premier brevet pour la distillation par membrane avait déjà été déposé en 1963 et le nombre de publications de recherche sur le Membrane de Distillation (MD) a considérablement augmenté au cours des dernières années, pour aboutir à une grande disponibilité de MD de différents types.

Il faut noter que la demande en eau pure touche plusieurs secteurs et constitue actuellement un besoin nécessaire dans le processus de fabrication de médicaments, dans la chimie ou dans l’industrie agroalimentaire.

Le traitement de l’eau vise également un secteur contesté en Algérie, mais en croissance rapide dans le monde. Il s’agit du secteur des ressources non conventionnelles, notamment le gaz de schiste, le gaz de charbon et autres combustibles non conventionnels récupérés par fracturation hydraulique…

En effet lors de l’extraction de gaz de schiste, de grandes quantités d’eau sont mobilisées. Le processus de purification consiste à nettoyer cette eau chargée de sel et contaminée par des produits chimiques, suite à son injection à haute pression dans les roches souterraines au cours du processus de fracturation hydraulique dans l’industrie pétrolière.

La société Memsys, a longtemps été le leader incontesté de la production innovante des membranes de distillations utilisées dans la technologie de distillation membranaire multi-effet sous vide (ou Vacuum Multi Effect Membran Distillation (VMEMD).

Déjà en 2011, Memsys s’était alliée à la Nanyang Technological University de Singapour pour développer et breveter une technique de traitement d’eau polluée par les hydrocarbures.

En 2012 cette même entreprise avait conclu un accord avec General Electric visant à développer conjointement la technologie de distillation membranaire.

La Technologie

Le système développé par les ingénieurs de Memsys était alors considéré comme le dernier cri en matière de technologie MD.  Des usines pilotes avaient été installées à Singapour, en Australie et en Inde pour tester cette technologie.

La technologie VMEMD, développée au sein de Memsys par ses équipes de chercheurs dont Wolfgang Heinzl, est un procédé de séparation qui utilise le processus d’évaporation à travers une membrane hydrophobe microporeuse. Comme son nom l’indique, cette technique fonctionne dans un vide partiel. Cela réduit le point d’ébullition de l’eau à 50-80 ° C, ce qui signifie moins d’énergie consommée et permet d’utiliser de la chaleur  »bon marché » provenant de centrales électriques ou de générateurs diesel ou même de l’énergie du soleil sous des climats appropriés.

Cette technologie est utilisée depuis de nombreuses années pour produire de l’eau potable à partir d’eau de mer aux Maldives, au Sénégal, en Indonésie, aux Emirats…

En 2015, Memsys fusionne avec la société néerlandaise Aquaver, avant d’être rachetée en Octobre 2016 par le Groupe hongkongais : New Concepts Holdings Limited (NCHL).

EvCon

Issad Rebrab, qui avait récemment crée la société EvCon n’a cessé, de manière assez surprenante, de déclarer à l’opinion publique, algérienne autant qu’étrangère, que cette nouvelle filiale du groupe Cevital a ”développé une technologie unique au monde” !

Il n’en est rien comme nous l’avons vu plus haut, ces technologies existent et rien n’a été  »inventé ». Peut être la technique ?

Issad Rebrab affirme par ailleurs que Cevital aurait sécurisé les technologies développées par EvCon, laissant entendre que la technologie serait devenue algérienne.

Il n’en serait rien non plus selon un universitaire algérien que nous avons contacté, ayant requis l’anonymat.

»A aucun moment, un quelconque bureau de recherche algérien ou même un scientifique algérien n’a pris part à l’élaboration d’une infime part de cette technologie qui existe dans le monde depuis plusieurs années ».

Nous avons voulu vérifier cette cinglante affirmation de notre source universitaire et avons alors examiné les brevets déposés pour le système de distillation par membrane.

Il s’avère que des brevets ont bien été déposés par Memsys, et même plus de 30 brevets avaient été déposés par Wolfgang Heinzl, seul ou en collaboration avec ses collègues allemands.

Aucun algérien n’est lié à ces innovations et inventions ! Résultat sans appel.

»La seule caractéristique qu’aurait pu mettre en avant Mr Rebrab pour avantager la machine d’EvCon, serait peut-être que celle-ci utilise moins d’énergie que des procédés de traitement de l’eau comparables. Et encore il faut le prouver.’’ Ajoutera notre source universitaire.

Selon son propre journal LIBERTE, à la fin du mois de Juillet 2015, Mr Rebrab avait lui-même rencontré l’Allemand Bollen Andres, président du groupe Memsys, pour signer un partenariat avec le groupe CEVITAL afin de réaliser des stations de dessalement d’eau de mer…

Il serait surprenant qu’après tout juste deux années, Cevital ait pu passer d’un projet de partenariat dans la purification de l’eau, au stade de développement d’une technologie unique au monde…

L’opportunité des Ardennes

L’entreprise EvCon a été enregistrée au registre du commerce allemand le 25 Janvier 2017. C’est le vendredi 08 septembre 2017, suite à l’assemblée générale que Benkoussa Kamel et Wolfgang Heizl sont nommés gérants de la société EvCon dont le capital s’élève à 25.000,00 €.

Cette jeune entreprise a installé ses usines en France, à cause de blocages par les autorités algériennes avance Issad Rebrab le 22 avril dernier, s’exprimant sur le réseau social twitter.

Le tycoon algérien de 74 ans avait alors affirmé qu’il s’était présenté à la section de recherche de la Brigarde de Gendarmerie de Bab Ejdid, laissant croire que c’était de son plein gré.

Depuis, nous avons appris que le PDG de Cevital avait en fait été convoqué par les services de sécurité, et ce pour une enquête sur des soupçons de fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux de et vers l’étranger, surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l’octroi d’avantages bancaires, fiscaux et douaniers. Une bien mauvaise stratégie de communication…

Quoiqu’il en soit, c’est dans la région des Ardennes que s’installe EvCon, la ville d’où est originaire l’ex-candidat aux élections présidentielles algériennes de 2014…Kamel Benkoussa, le bras droit d’Issad Rebrab !

Ce dernier s’était ouvert à propos de la jeune société EvCon dans les colonnes d’un journal ardennais, en Décembre dernier, promettant 1000 embauches après le déploiement de pas moins de 5 unités industrielles comme le prévoit, dit-il, l’accord entre Cevital et le site PSA à Charleville Mézières. Il annonce également la signature d’un accord pour une joint-venture avec le géant SCHLUMBERGER.

Mais ce qui reste le plus étrange est la description qu’il fait de la technologie VMEMD et faire écho des propos de Rebrab, quant à la création d’une ‘’nouvelle technologie’’…

Benkoussa promettant même au passage  »…une qualité d’eau ultra pure 10 fois supérieure aux standards actuels et avec un coût quatre fois plus bas que la technologie actuellement utilisée ». Sans en apporter preuves.

Fin de non-recevoir

Un Professeur d’université à qui nous avons exposé les produits d’EvCon et les déclarations des hauts responsables de Cevital nous dira  » Ni Mr Rebrab, ni Mr Benkoussa n’ont, à ce jour, démontré l’originalité et la singularité de cette technologie éprouvée de par le monde. Les avantages concurrentiels annoncés sur les médias devraient d’abord être confrontés à une expertise scientifique et académique avant de pouvoir déclarer avoir créé une nouvelle technologie. »

Nous avons alors tenté de joindre Kamel Benkoussa, Pdg de la société EvCon sur son compte twitter afin qu’il nous donne plus de précisions et d’explications sur ces éléments étonnants sur la qualité de l’eau obtenue et sur les standards auxquels il se réfère. Il nous avait tout simplement bloqué.

Celui qui a été sacré lauréat du prix Dziri d’Or en décembre 2018 par le magazine Dziri, largement soutenu par le groupe Cevital, ne supporte apparemment pas de s’expliquer ni de débattre.

Etrange pour celui qui avait affirmé que  »La signature de Issad Rebrab vaut mieux que la signature de l’Algérie » et qui se prédestinait à la présidence de l’Algérie…

Dans son édition du 03 Janvier 2019, le journal en ligne Algérie patriotique annonçait que Said Benikène, l’ancien Directeur Général du groupe Cevital aurait quitté ses fonctions car  »ses ambitions à Cevital auraient été contrariées et sa voix en tant que numéro deux du groupe ne portait plus ».

Suggérant que l’arrivée de Benkoussa avait complètement chamboulé la stratégie mise en place par Benikène pour le groupe…

Se pourrait-il qu’Issad Rebrab ait été mal conseillé par son plus proche collaborateur pour sur le plan de la communication et la stratégie à mener concernant EvCon ?

Le site DIA publie en octobre 2015  »Isaad Rebrab qui enchainait les réunions de crise à Paris’’ avait réuni plusieurs de ses collaborateurs dont ‘’Kamel Benkoussa, un trader franco-algérien basé à Londres que certains au sein du groupe présentent comme son « mauvais génie » »…

Quoi qu’il en soit, le tandem Rebrab – Benkoussa, avait continué inexorablement de saturer les réseaux sociaux et de multiplier les communications sur le projet ‘’révolutionnaire d’eau ultrapure’’, dans une volonté manifeste de modeler l’opinion publique, et d’imposer un seul point de vue.

Après avoir reçu en juin 2018 M. Ralf Kretzschmar, Directeur Général des laboratoires Bosch Pharmatec pour lui faire part de son projet de produire de l’eau ultrapure, nécessaire à l’industrie pharmaceutique, à travers EvCon, Issad Rebrab aurait, selon plusieurs sources, créé en juillet 2018 la société Pharmatec Industry qui aurait pour Directeur Général Rachid Ghediri (natif de l’est du pays) et qui dirige en France les sociétés Ophtal et Eye Tech aujourd’hui radiée.

Cevital qui achète une entreprise allemande, celle-ci fait fabriquer une machine à une entreprise coréenne spécialisée dans les machines d’injection et installée dans les locaux de Cevital, la société allemande vend le produit à sa maison mère Cevital qui la paie à un prix supérieur au marché. On s’y perd un chwiya…

Comment justifier une telle différence de prix ? Une pièce unique et donc chère au risque de la rendre invendable ? Une tentative de gonfler le prix de cette machine pour transférer des devises, sur les réserves de change du pays, à la société EvCon nouvellement acquise ?

L’expertise judiciaire de cette affaire arrivait d’ailleurs aux mêmes conclusions à savoir :

La valeur de l’équipement importé est estimée à 1.010.000 euros, soit une différence de 1.905.000 euros !

Finalement, au terme de notre enquête, rien ni personne n’a pu nous indiquer en quoi le groupe Cevital possédait une nouvelle technologie révolutionnaire, ni pourquoi le prix du prototype de la machine d’EvCon était si élevé.

19 COMMENTS

  1. Tous ces soi-disant hommes d’affaires sont tous les memes, s’étant enrichis sur le dos du peuple, chacun d’eux grace a ses connivences avec un membre influent du pouvoir, aussi mafieux qu’eux d’ailleurs. Personne ne peut devenir aussi riche en si peu de temps si ce n’est en trichant, certains peu, la plupart beaucoup. Combien sont-ils? et a combien est évalué le total des sommes détournées, allez-y savoir? Peut-on au moins récupérer une partie de ce montant, a redonner aux pauvres Algériens longtemps appellés ‘gueux’ par ces nouveaux-riches.

  2. Je ne connais pas M. Rebrab, je ne travaille pas avec lui ni, encore moins, chez lui. Mais en lisant ce papier, je me pose des questions. Ce papier n’est pas signé. Qui l’a pendu, et dans quel objectif?
    Dans ce papier, on mélange deux choses complètement différente. Selon l’auteur du texte, Rebrab et ses adjoints auraient menti sur cette nouvelle technologie. Soit ! Rebrab n’aurait rien apporté de “nouveau” sur le plan de la technologie de traitement de l’eau…selon des sources universitaires …que l’on ne cite pas ! Pourquoi ?
    Quel est le rapport entre cette nouvelle technologie que M. Rebrab aurait “volée” ou “achetée”, selon les propos implicites de l’auteur…et ce qu’il subit en ce moment? Je ne suis pas juriste, mais l’auteur de ce papier ne l’est pas non plus…autrement il aurait su et dit que ces problèmes de (sur)facturation des biens relèvent des prérogatives de la douane : une contravention aurait amplement suffi…pour “punir” M. Rebrab. Quant à la sortie de la devise du territoire dont parle le papier, ce n’est qu’un tissu de mensonge ! Je ne vois pas pourquoi un milliardaire, comme M. Rebrab, aurait fait sortir quelques milliers de …USD.
    Conclusion : pourquoi vous ne chercheriez-vous pas M. l’auteur anonyme à savoir QUI — au haut somment de l’Etat ou de ce qu’il reste — a donné l’ordre à la “justice” algérienne d’arrêter M. Rebrab de cette façon et surtout pour quel motif personnel…parce que nous savons tous que cela n’a rien à voir avec la Justice !

    K. B.

  3. La lecture rapide de cet article nous donne l intime conviction su il a ete commandé. Pourquoi ? Par qui ? Seul l auteur de ce papier pourra nous le dire.Nous comprenons seulement que l on veut nuire a Monsieur Rebrab.

  4. Je vois déjà l’ombre d’un amateur sur cet article je comprend pas comment ce pseudo journaliste peut nous duper avec cet article vide de sens.
    Deja il a cité un chercheur d’une prestigieuse université algérienne dont il confirme cette analyse en dévalorisant des recherches et sources qui sont sûr si l’occident approuve cette technologie implanté sur leur territoire je ne vois pas comment un pays comme l’Algérie un pays consommateur du tiers-monde peut discréditer cette innovation je dirais a l’autre de cet soit tu ramènes la preuve de ce que tu avance sinon va dormir ou reste dans ton hibernation vaux mieux que tu écris sur la poésie peut être tu va exceller dans ce domaine

  5. Je suis totalement d’accord avec ce qui vient etre dit sur l’auteur de cet article, je ne connais pas Rebrab mais de ce que j’ai vu et ce qu’il a bâti et lu sur son esprit plutôt visionnaire, Somme toute s’il y a eu une malcersation, rien ne justifie l’arrestation de Rebrab alors que tout le monde sait son opposition farouche au clan Bouteflika. Rebrab me semble-t-il n’est pas impliqué dans la dilapidation détournement de fonds ou de biens publiques,ou de connivence, de passation de marché sans publication aux oligarques proches du Clan.Tous les investissements fait par Rebrab ont été fait sur ses fonds propres. Son parcours est plutôt à saluer s’il a en effet volontairement ou pas tenter de faire surpasser ses machines au regard de la réglementation des douanes, il doit alors s’est expliqué mais en aucune façon aller en prison sans procès et sans qu’il est pu organiser sa défense. Non Rebrab n’est pas à mettre dans le même panier, c’est une honte d’avoir incarcéré cet homme connu et réputé pour son intégrité. Encore une fois nous excellons dans le mélange des genres. C’est des Rebrab dont a besoin l Algérie pas des autres…..

  6. Que cherchez- vous à nous mettre à l’oreille ?
    Que c’est une catastrophe que le génie ou plutôt le Berlusconi de l’algerie devait être libre pour réactiver son projet en cours. personne n’est parfait en ce bas monde mais, croyez moi, par un récit datant des siècles, ” le tricheur n’est plus parmi nous”.
    La conscience professionnelle dicte sa loi ce que l’être humain semble oublier.

  7. Vous Vous êtes enflé comme tout le monde alors acceptez le, plutôt que de chercher à croire que l admirateur juif d Israël a des maîtres en Israel qui lui ont appris comment blouser les gueux

  8. La justice c’est a charge et à décharge. Ce monsieur a le droit à un procès équitable. Ça suffit la désinformation.

  9. un article non signé ni pas crédible même l’universitaire questionné on connaît pas son non donc les sources de ces informations sont inexistantes. mais Algérie 7 d’après que je crois que cest un organe de ennahar tv !!!?donc ca explique tout.

  10. Cette article n’est ps crédible, on veut tout simplement nuire à Monsieur REBRAB. Dîtes ce que vous voulez, je soutiendrais toujours Monsieur REBRAB parce que c’est un homme d’affaires qui travaille en Algérie et en dehors de l’Algérie. La nuisance de cet article ne fera pas d’écho ni ne nuira à la réputation de ce grand Monsieur.

  11. Article diffamatoire, les détracteurs en Algérie VEULENT nuire à ce grand Monsieur. Il est innocent jusqu’à preuve du contraire. Je préfère ce Rebrab de loin à Bouteflika et ses frères ainsi que tous leurs acolytes. Balayez devant votre porte et dire il y a des ordures accumulés.

  12. Un universitaire cela fait bien mais réellement qu’est ce qu’un universitaire algerien connaît réellement de cette technologie et surtout qui est ce ?
    Le prix d’un prototype n’est pas celui du prix commercialisés.
    Cette article est à charge et sans arguments valable

  13. Je ne comprend pourquoi un tel acharnement contre un homme qui n’a œuvré que pour réussir dans le monde des affaires. Certes, il a profité d’une conjoncture pour recevoir des faveurs mais c’est le cas de tout les hommes d’affaires du pays ou 98% des recettes proviennent du pétrole.
    Cet homme a au moins le mérite de produire de la richesse a l’inverse des ministres qui ont volé les caisses de l’État sans être inquiété.
    Finalement votre article est un chiffon qu’il faut jeter dans les toilettes.

  14. Je suis désolé tout article et travail sérieux doit porter une signature des auteurs ou de l’auteur qui l’a produit.
    Cet article n’est pas signé, ce qui le rend donc pas crédible du tout.
    Une mise au point pour tous : Tout le monde sait que Mr Rebrab n’est pas un scientifique et de plus il ne l’a jamais revendiqué donc il ne peut pas inventer une technologie révolutionnaire.
    Par contre Mr Rebrab est un investisseur qui a choisi d’investir dans cette technologie de purification d’eau. Est ce une faute, un crime ? La réponse est NON.
    Et aussi est ce une faute ou un crime de dire que c’est une technologie révolutionnaire ou non, tout investisseur à le droit de défendre son projet. Et alors en quoi cela dérange ? L’essentiel si son projet aboutit et bien tant mieux. Sinon, c’est lui qui prend le risque. Laissant les investisseurs travailler …
    Sur le plan de la surfacturation de son équipement de 1,9 Millions d’Euros de plus comme on le cite dans cet article, ce n’est pas sérieux du tout. Pourquoi ?
    Et bien la réponse est simple : vous pensez sérieusement que M Rebrab n’a pas les moyens de payer son équipent à 1 Millions d’euros – le prix de 2 ou 3 pavillons en France ou d’une villa en Algérie –
    Bien sur que OUI. Mr Rebrab a largement les moyens de payer ce prix ! Il n’est pas à 1Millions d’euros près. Soyez lucide et arrêtons d’écrire n’importe quoi et ouvrez les yeux. M Rebrab n’est pas un idiot.
    Je ne connais pas Mr Rebrab, mais je sais une chose, un homme qui donne du travail à 18 000 salariés en Algérie, mériterait plus de respect et d’être traité mieux que ça.
    Yennayer.

  15. Réponse à mél brousse,moi je te dis C’est toi qui va être en trou pour toujours ,avec ce gouvernement,en toute franchise monsieur rebrab aurais dû investir seulement à l’étranger, parce que les gens comme vous ne méritent pas un homme comme lui qui va vous donner du travail pour vivre et faire vivre vos familles.

  16. la machine il l’a été payée sur ses propres fonds,donc l’état algérien n’a pas paye un sou,et si il y a surfacturation,c’est une amende qu’il devrait payer et pas sa mise en détention,enfin tout le monde sait que des règlements politiques sont la cause de ses dernières arrestations.

  17. la machine a été payée sur ses propres fonds,donc l’état algérien n’a pas paye un sou,et si il y a surfacturation,c’est une amende qu’il devrait payer et pas sa mise en détention,enfin tout le monde sait que des règlements politiques sont la cause de ses dernières arrestations.
    a bon entendeur salut

  18. monsieur l’anonyme journaleux, spécialiste des services usurpateurs mafieux et diaboliques, vous prenez “l’opinion algérienne et mondiale” pour des truites, vous démontrez simplement dans votre commentaire cousu de bric à brac que vous vous foutez les dix doigts dans vos deux yeux, … ne pensez-vous pas que si les déclarations de Mr Rebrab et ses collaborateurs devant les mass-médias internationaux étaient fausses, mensongères ou empreintes de publicité mensongères n’auraient pas suffit d’elles-mêmes à attirer l’attention des critiques les plus acerbes, votre écrit sens le roussi, votre fil blanc moche est le signe de votre mépris pour les monuments qui vous transcendent de très haut

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here