Entendue dans le cadre de l’enquête ouverte contre Tartag, Mediène et Said Bouteflika : Louisa Hanoune placée en détention provisoire

0

Louisa Hanoune, a été la première personnalité politique à recevoir une convocation pour être auditionnée par la juridiction militaire, avant d’être placée en détention provisoire.

L’information commençait ce jeudi, à tourner sur les réseaux sociaux avant d’être confirmée par une dépêche de l’agence officielle APS reprenant un communiqué de la juridiction militaire. « Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), a été placée jeudi après-midi en «détention provisoire» par le tribunal militaire de Blida dans une prison civile de cette wilaya, a-t-on confirmé auprès du ministère de la Défense nationale (MDN).
Mme Louisa Hanoune a été convoquée auparavant par le juge d’instruction près le tribunal militaire de Blida pour être entendue dans le cadre de l’enquête ouverte contre Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Said Bouteflika, poursuivis pour «atteinte à l’autorité de l’Armée et complot contre l’autorité de l’Etat».
Pour rappel, le juge d’instruction militaire près le tribunal militaire de Blida a ordonné le 5 mai courant, le placement en détention provisoire de Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Said Bouteflika pour «atteinte à l’autorité de l’Armée» et «complot contre l’autorité de l’Etat», avait indiqué un communiqué de la Cour d’appel militaire de Blida. »
Réuni jeudi, le Secrétariat permanent du Bureau politique (SPBP) du Parti des travailleurs a vivement réagi en informant l’opinion publique des faits suivants : Louisa Hanoune, Secrétaire générale du Parti des travailleurs «est mise en détention provisoire par le Tribunal militaire de Blida aujourd’hui (jeudi NDLR) après avoir répondu à une convocation du juge d’instruction comme témoin». «Tous les Algériennes et Algériens savent que le Parti des travailleurs a combattu depuis sa fondation en 1990 pour l’Assemblée constituante souveraine pour l’avènement de la démocratie véritable et pour la souveraineté populaire. Il n’a jamais dévié de cette ligne directrice de sa politique », relève un document du parti. Ajoutant aussi que « Pour le SPBP, c’est une dérive gravissime, un acte de criminalisation de l’action politique indépendante et l’expression d’une volonté de mise au pas des militants et activistes par le pouvoir de fait». Cependant, une source ayant requis l’anonymat, s’est confiée au site électronique Tsa, a dit le contraire en affirmant que « Louisa Hanoune était en contact avec Said Bouteflika dans le cadre du projet de la transition politique que le frère de l’ex-président voulait mettre en place». Selon plusieurs recoupements, Louisa Hanoune a été convoquée dans le cadre de l’enquête sur Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag, accusés d’ «atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’État». Des recoupements qui ont été confirmés par le communiqué du MDN repris par l’APS, comme rapporté plus haut.
Mohamed Aissaoui 

Source : ouestribune-dz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here