La production algérienne veut sa part…

Avec moins de productions que les années précédentes, les téléspectateurs algériens ont un grand choix.

Le programme audiovisuel de ce Ramadhan 2019 risque d’être le plus explosif de tous les temps. En effet, ce mois sacré, le petit écran algérien sera marqué par une guerre féroce entre les deux premières chaînes les plus regardées en Algérie: Echourouk Tv et Ennahar Tv.
C’est une guerre sans merci que se livre sur les réseaux sociaux, sur les deux chaînes privées, pour cause l’acquisition de la chaîne d’info Ennahar TV des trois importantes productions engagées par son concurrent traditionnel Echourouk TV. Il s’agit de la superproduction «Raïs Corso» tournée en Turquie avec en vedette Salah Ougrout et Sid Ahmed Agoumi.

Guerre audiovisuelle entre Echourouk tv et Ennahar tv
Le deuxième programme entamé par Echourouk tv acheté par la chaîne d’Anis Rahmani est le feuilleton «Machair» réalisé par le Turc Gok avec une pléiade de stars tunisiennes et algériennes, avec notamment Sara Lalama, Nabil Asli et Hassan Kechach.
Enfin, la chaîne Ennahar TV s’est payé le programme le plus populaire: la série satirique «Dekiouss et Makiouss», interprétée par le duo Nabil Asli et Nassim Haddouche et qui avait été lancée l’année dernière sur Echourouk Tv et reprend deux personnages de «Jornane Gosto», créé sur El Djazairia Tv. La chaîne Echourouk avait perdu ses séries empêchées l’année dernière de diffusion pour des raisons politiques et vendues ensuite par le producteur turco-tunisien Mohamed Annes, à la chaîne Ennahar, grâce à la complicité d’une agence de publicité. Dans un communiqué, le groupe Echourouk avait déclaré que le producteur avait volé la matière que Echourouk avait lui-même payée. De son côté, la chaîne Ennahar TV se défend d’avoir acquis ses productions légalement. La guerre entre les deux chaînes s’est déplacée sur les réseaux sociaux, qui a vu le scénariste et le réalisateur égyptien intervenir sur facebook pour critiquer le groupe Echourouk. De son côté, l’un des développeurs du scénario, Anes Tina est intervenu pour mettre en ligne l’ensemble du scénario de la série «Raïs Korso» et une série de vidéos de la série a été mise, en ligne pour l’objectif de tuer le suspense. Aux dernières nouvelles, des actions en justice ont été entamées de part et d’autre pour tenter de rétablir les faits. Par ailleurs, nous apprenons de Samir Boudjadja que la chaîne Echourouk TV va diffuser le feuilleton «Machair», en même temps qu’Ennahar TV et la chaîne tunisienne Cartage+. Un imbroglio audiovisuel qui témoigne du bricolage qui règne dans les productions algériennes. Comme d’habitude, la chaîne Echourouk TV n’est pas trop affectée par ces trois pertes. Elle a de son côté, récupéré le feuilleton algéro-syrien «El Ward el assoued (La Rose noire)», qui avait été produit par El Djazairia One et qui atterrit finalement chez Echourouk TV.

Ameur Bahloul sauve El Djazaïria One
En outre, la chaîne Echourouk + d’Ali Fodil associé avec Imed Hanouda, va également diffuser un feuilleton qui va faire fureur en adoptant les mêmes ingrédients de son feuilleton à succès «El Khawa»: «ouled Halal». «L’ancien producteur d’El Khawa» reprend les mêmes comédiens: Khassani, Souhila Maâlem, Abdelkader Djeriou et Fizia Touggourti. Pour contrer «Korso», la chaîne Echourouk TV a sorti la grande artillerie en programmant la série «Bila Houdoud» qui revient après 20 ans d’absence, produite par Zakaria Ramdane et tournée avec des grands moyens aux Etats-Unis.
Pour sa part, la chaîne Djazairia One qui s’est séparée de ses deux producteurs Imed Hanouda et Samir Boudjadja, a sauvé son Ramadhan en programmant le feuilleton produit par Ameur Bahloul, «El Djarih», qui était prévu sur l’Entv. La chaîne des frères Issiou et Ould Zmirli qui a recruté le frère de l’ancien propriétaire d’El Djazairia One Djalil Redjdal, mise ce drama qui met en vedette une pléiade de stars locales Nesrine Serghini, Chahrazad Krachni, Fethi Nouri, et pour la première fois la chanteuse Lilia Borsali. Côté rire, la chaîne a programmé le sitcom «Darna show» pour récupérer ce qui reste des téléspectateurs.
L’autre chaîne qui souhaite tirer profit des gains publicitaires du Ramadhan, et Numidia TV. La chaîne de Tahkout, dirigée par Zine Yousfi, a misé surtout sur la première série western algérienne «Boubaltou» de Nassim Boumaiza, tournée en Espagne dans le même décor utilisé par Sergio Leone pour ses films spaghettis. La série est sûre de décrocher une grande audience en raison de la liste exhaustive de comiques soigneusement sélectionnés par le producteur et concepteur des programmes de Numidia TV, Sofiane Dani. La chaîne de Tahkout a acheté également, le programme comique de Mohamed Yabdri tourné aux Etats-Unis «Fel Marikan», qui envoie le comique Belaha en Amérique. La chaîne s’est payée également le talent d’Islam Ariss pour ses caméras cachées sociales.

L’Entv mise sur les archives
Le grand perdant de ce Ramadhan, sera sans nulle doute, la télévision publique de l’Entv, qui, faute de budget, n’a pas pu réaliser sa feuille de route tracée il y a de cela une année. La télévision qui a vécu une révolution depuis le 22 février, a perdu son producteur attitré Ameur Bahloul, qui a quitté la télévision publique pour la chaîne El Djazairia One. Le feuilleton qui était prévu sur l’écran de la télévision publique a finalement été placé ailleurs faute de financement. La télévision publique compte sur la production d’Ahmed Riad et son Ibn Cheddad, même si le producteur a dû se séparer du réalisateur Nassim Boumaiza et du comédien qui avait fait le succès de la série l’année dernière, Merouane Guerrouabi. Ahmed Riad a opté cette saison pour le producteur Mohamed Zerouta. L’Entv a également récupéré le sitcom «Dar Bob», avec un groupe important de comiques. Pour rattraper son retard sur les autres chaînes, l’Entv compte miser sur ses archives en sortant ses meilleurs productions du Ramadhan des années 70 et 80. Des émissions sont également prévues pour voir et entendre parler les anciennes vedettes du petit écran algérien.

Dzair TV reste en course pour le mois sacré
De son côté, la chaîne Dzair TV, malgré la crise qui secoue son groupe après l’arrestation du président du groupe Ali Haddad, prépare un programme captivant, avec une émission ramadhanesque avec Farida Ait Kaci et Malik Slimani, mais aussi des feuilletons originaux locaux, notamment une version kabyle de «Games of trônes» et un drama sur la décennie noire techniquement bien fait et qui met en scène la chanteuse Raja Meziane. Enfin, la chaîne El Bilad TV mise comme l’année dernière sur une caméra cachée sociale et politique. Sur le plan fiction, la série «Dar el aâdjeb, pourrait tirer profit de la cacophonie ambiante sur le champ audiovisuel. Pour le reste, la chaîne Samira TV va, comme chaque année, tirer profit du Ramadhan avec ses programmes culinaires et gastronomiques nationaux et internationaux.

Source : lexpressiondz.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici