Espionnage : la guerre de l’ombre s’intensifie entre le Royaume-Uni et la Russie

Espionnage : la guerre de l’ombre s’intensifie entre le Royaume-Uni et la Russie

Le chef du renseignement extérieur britannique (MI6), Alex Younger, a mis ce lundi en garde la Russie, l’appelant à ne pas sous-estimer la détermination du Royaume-Uni à dénoncer les comportements étatiques malveillants, dans une rare intervention publique.

Dans un discours à l’université écossaise de St-Andrews, où il a étudié, dont des extraits ont été diffusés par le ministère des Affaires étrangères, il exhorte «la Russie ou tout autre Etat ayant l’intention de pervertir notre mode de vie à ne pas sous-estimer notre détermination et nos moyens, ou ceux de nos alliés».

Il y a deux semaines, rapporte la presse anglaise, le chef de l’armée britannique avait mis en garde le Royaume-Uni contre la menace posée par la Russie, «bien plus grande» que celles posées par certains groupes djihadistes comme l’État islamique (EI). «La Russie a montré qu’elle était prête à utiliser la force militaire pour défendre et développer ses propres intérêts nationaux», avait déclaré le général Mark Cerleton-Smith, ajoutant que «les Russes cherchent à exploiter la vulnérabilité et la faiblesse partout où ils la détectent».

Alex Younger, surnommé «C», rappelle, lui, notamment la réaction de Londres et de ses alliés après l’empoisonnement avec un agent innervant, en mars à Salisbury (sud-ouest de l’Angleterre), d’un ex-agent double russe et de sa fille, dont ils attribuent la responsabilité à la Russie. Cette affaire avait provoqué une crise diplomatique majeure, conduisant à une vague historique d’expulsions croisées de diplomates et à de nouvelles sanctions économiques contre la Russie.

Alex Younger évoque aussi l’évolution des agences de renseignement vers une «quatrième génération d’espionnage» combinant «nos compétences humaines traditionnelles avec une innovation accélérée», face à l’émergence de menaces exploitant une démarcation ambiguë entre les mondes physique et virtuel. C’était seulement le deuxième discours public qu’Alex Younger a prononcé depuis qu’il a pris les commandes du MI6 en 2014.

R. I.

 


Source : algeriepatriotique

algeriepatriotique