in

Exclusif. Monsieur Abaidia, ce mystérieux 4e plaignant qui a relancé l’affaire Nezzar en Suisse

Le 6 septembre prochain, un quatrième plaignant sera officiellement auditionné en Suisse par la Procureure en charge du dossier Nezzar qui fait couler beaucoup d’encore  depuis 2011. Ce quatrième plaignant s’appelle M. Abaidia, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Selon nos sources, M. Abaidia se déplacera depuis l’Algérie pour rejoindre la Suisse où il devra être auditionné à partir du 10 H 00 au centre d’audition du Guisanplatz à Berne, la capitale administrative et politique de la Suisse. D’après nos investigations, la présence du général à la retraite Khaled Nezzar n’est pas exigée par la justice suisse. Ceci dit, la loi suisse lui permet d’assister à cette audition.

Mais pour le moment, le plus étrange demeure le secret qui entoure le parcours et les motivations de ce 4e plaignant, à savoir M. Abaidia. Nous n’avons pas pu obtenir des informations fiables sur son parcours ni sur les sévices dont il fut victime au cours des années 90. Certaines sources affirment qu’il s’agit d’un militaire à la retraite prêt à témoigner sur toutes les exactions commises par l’armée dirigée par Khaled Nezzar au cours des années 90. D’autres sources soulignent, au contraire, qu’il s’agit d’une simple victime civile.

Quoi qu’il en soit, le 6 septembre prochain, nous en saurons davantage sur cette personne qui demeure mystérieuse. Rappelons enfin que le ministère public de la confédération (MPC) suisse avait classé l’affaire Nezzar début 2017, affirmant qu’il n’existait aucune preuve d’un conflit armé en Algérie au cours de la période en question.

Cependant, le Tribunal pénal fédéral (TPF) a annulé un an plus tard le classement de l’affaire Nezzar en déclarant qu’il y avait effectivement eu un conflit armé en Algérie au début des années 90. La Cour suprême avait ainsi ordonné au MPC de reprendre l’affaire.

AlgeriePart

Partagez l'article :

4 Comments

Leave a Reply
  1. Je n’aime pas ce Khaled Nezar, mais je trouve que ces suisses devraient enquêter aussi sur les crimes de Sarkozy en Libye, de Bush en Irak et de MBS au Yémen puisqu’ils veulent jouer aux justicier

  2. il y a eu conflit entre l’ANP et les terroristes. l’ANP a intervenu pour défendre l’intégrité territoriale de l’Algérie et défendre les populations victimes des islamistes armés. de quoi se melent les suisses et pourquoi ils n’enquetent pas sur les crimes commis en Lybie, au Yemen, en Palestine, en Syrie.

  3. Il y a eu une guerre impitoyable entre des unités combattantes formées par Nezzar et consorts et des insurgés musulmans.
    Les massacres collectifs et les disparitions forcées sont imputables aux “forces étatiques “,le rôle du donneur d’ordres qu’était Nezzar à l’époque pourrait être démontré….
    Justice pour l’Algerie…Le rêve peut devenir réalité inchaAllah

  4. Ce Nezzar a avoué avec ses propres mots, on a utilisé des balles réelles parce qu’on avait pas de balles en caoutchouc, c’est lui qui a ordonné de tirer sur les manifestants dans les années 90, donc il avait belle et bien déclaré la guerre à l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *