EXCLUSIF – Rebrab : « Le général Toufik fait partie de ceux qui m’ont bloqué »

1

Algérie – Depuis le temps, l’on présente l’industriel Issad Rebrab comme étant le bras financier de l’ex-patron du DRS, le général Mohamed Mediène, alias Toufik. Actuellement emprisonné à El-Harrach, le patron de Cevital traîne toujours cette étiquette.

Au cours d’une discussion début avril avec Issad Rebrab, l’on a abordé cette idée reçue et la réponse de la première fortune du pays était sans équivoque. « Je n’ai aucun lien, ni de près ni de loin, avec le général Toufik qui fait partie de ceux qui ont bloqué mes investissements ».

Pour Issad Rebrab, l’ancien homme fort du renseignement algérien est derrière le blocage de son projet industriel intégré du plus grand hub portuaire de la Méditerranée prévu à Cap Djinet, dans la wilaya de Boumerdès. Ce projet avait été lancé en 2005, alors que Mohamed Mediène était au sommet de sa puissance.

Tout en se disant prêt à le dire publiquement, le Président du premier groupe privé algérien a également confié que c’est le général Toufik qui soutenait « la bande mafieuse ». Il a clairement signifié que cette dernière s’était accaparée de la Présidence de la République, et qui bloquait ses investissements pour favoriser ceux des frères Kouninef. « Il (général Toufik) continue aujourd’hui même à les soutenir », a-t-il dit en référence aux rencontres secrètes qu’il avait menées pour tenter de sauver Said Bouteflika.

Pour conclure, il a assuré qu’il ne pouvait que « saluer » celui ou ceux qui débarrasseraient l’Algérie de cette bande mafieuse.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here