EXPÉDITION DES PRÉSENTS DE LA DIASPORA ALGÉRIENNE

Algérie-Depuis la flambée de la covid19 en Algérie, plusieurs pays et les algériens vivants ailleurs, n’ont pas manqué de faire des dons. C’est le cas des membres de la diaspora algérienne en France. Cependant l’acheminement de leurs dons connait quelques petits soucis.

Au plus fort de la pénurie d’oxygène dans les hôpitaux algériens ayant provoqué la mort de plusieurs malades, notre représentation diplomatique a prié les membres de la diaspora algérienne qui s’étaient mobilisés pour acheter des concentrateurs d’oxygène et autre matériel médical dans l’espoir de sauver des vies de se faire délivrer au préalable une autorisation, par le ministère de la Santé, pour pouvoir acheminer leurs dons vers l’Algérie. « Les initiateurs d’opérations de collecte et d’acheminement de dons sont tenus de prendre attache avec les représentations consulaires territorialement compétentes à l’effet de solliciter la délivrance de l’Autorisation d’acheminement de dons », a-t-elle indiqué dans un communiqué le vendredi 6 août, avant de préciser : « Le ministère de la Santé (Pharmacie centrale) est le seul et unique destinataire des dons recueillis. Il se charge de la répartition du matériel médical, des consommables et produits pharmaceutiques collectés selon son évaluation des besoins au niveau national. » Une note assez maladroite qui lui a valu d’acerbes critiques et même des accusations de vouloir sinon empêcher du moins récupérer l’élan de solidarité des Algériens de France.

Lire cet article  Justice en Algérie : 4 ans de prison ferme pour Ali Ghediri

Mardi 10 août, l’ambassade d’Algérie en France a donc rectifié le tir, assurant les émigrés de la possibilité d’envoyer leurs dons sans aucun préalable. « L’ambassade d’Algérie tient, par le rappel de ces dispositifs, à rassurer les membres de la communauté nationale et à lever toute équivoque sous-entendant l’existence d’entraves à sa mobilisation naturelle », a-t-elle souligné dans son communiqué, non sans avoir rappelé le dispositif mis en place par l’État pour faciliter « la concrétisation des opérations de collecte et/ou d’acheminement de dons (concentrateurs d’oxygène) ».

Ainsi, les dons à destination de particuliers et à usage personnel” ne seront soumis à aucune autorisation gouvernementale. « Concernant les opérations de dons de concentrateurs d’oxygène et autre dispositif médical utilisé en riposte à la pandémie par des particuliers à usage personnel, il convient de rappeler que le ministère de l’Industrie pharmaceutique a mis en place une mesure exceptionnelle facilitant ces opérations », a expliqué l’ambassade, avant de préciser : « Cette mesure exempte, à titre exceptionnel, les donateurs des autorisations requises pour ce type d’équipement médical, tel que précisé dans le communiqué dudit ministère daté du 26 juillet 2021. Aussi, aucun document ne sera nécessaire. » Il en sera de même pour les opérations d’acheminement de dons au profit d’associations qui ne sont pas, elles aussi, soumises à une autorisation préalable délivrée par l’ambassade.

Lire cet article  Journée mondiale de l'enseignant en Algérie : les acteurs du système éducatif honorés

Toutefois, les donateurs doivent s’assurer que leurs destinataires se sont acquittés des procédures fixées par le ministère de l’Industrie pharmaceutique dans son communiqué publié le 29 juillet 2021.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS