Extradition de Slimane Bouhafs : le parti Al Massar parle de “violation des droits humains”

Ayant livré un réfugié politique en la personne de Slimane Bouhafs à l’Algérie, la Tunisie se trouve actuellement sous le feu des critiques. En effet, elle est accusé par le parti Al Massar de n’avoir pas respecté les conventions et les traités internationaux qui protègent les réfugiés politiques et empêchent leur extradition ou leur expulsion forcée du territoire. 

Dans un communiqué publié sur sa page officiel, le parti a rappelé la nécessité de respecter les conventions qui protègent les réfugiés politiques.

Il a par ailleurs, demandé aux autorités tunisiennes de mettre la lumière sur l’affaire concernant Slimane Bouhafs.

Selon le parti, les circonstances exceptionnelles qui lient les deux pays ne devraient pas affecter le respect des droits humains.

Lire cet article  Italie : Lamamra s'est rendu dans un site historique

Dans cette même affaire, il y a lieu de noter que les frères Karoui qui résident actuellement en Algérie seront eux aussi livrés à la Tunisie, ce dans le cadre d’un échange entre les deux pays voisins, renseigne le journal algérien l’avant garde.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS