Face à la colère de la rue, Gaid Salah baisse le ton

0

Le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah baisse le ton par rapport au mouvement populaire national en cours contre le 5e mandat du président Bouteflika et pour le départ du système.

 

Contrairement au contenu de son discours de la semaine dernière à Tamanrasset où il avait adopté un ton menaçant à l’égard des manifestants, le premier responsable de l’ANP semble avoir enfin accepté la réaction du peuple.

« Nous sommes conscients que cette sécurité et cette stabilité ainsi retrouvées continueront à s’ancrer et s’enraciner, que le peuple algérien continuera à en jouir, et que l’Armée Nationale Populaire demeurera le garant de cet acquis si cher, grâce auquel notre pays a retrouvé sa notoriété », explique-t-il dans son allocution prononcée, aujourd’hui, devant les cadres de l’académie militaire de Cherchell.

Eludant toute référence à la prochaine élection, Ahmed Gaïd Salah affirme que le peuple saura comment déjouer toutes les « menaces qui pèse sur le pays ». « Ce peuple qui a mis en échec le terrorisme et déjoué ses desseins et visés, est celui là même qui est appelé, aujourd’hui, de savoir comment se comporter face à la situation que traversent son pays et son peuple, et comment s’ériger en rempart contre tout ce qui pourrait exposer l’Algérie à des menaces aux retombées imprévisibles», affirme-t-il.

années de braises

Comme à son habitude, le vice-ministre de la Défense rappelle la situation traversée par le pays durant la décennie 1990. «Le fait que l’Algérie a pu réunir les facteurs de sa stabilité, à travers l’éradication du terrorisme et la mise en échec de ses objectifs, grâce à la stratégie globale et rationnelle adoptée, puis grâce à la résistance résolue dont a fait montre le peuple algérien, à sa tête l’Armée Nationale Populaire, aux cotés de tous les autres corps de sécurité, a déplu à certaines parties qui sont dérangées de voir l’Algérie stable et sûre, mais veulent la ramener aux douloureuses années de braises, lors desquelles le peuple algérien a vécu toute forme de souffrances et payé un lourd tribu », dit-il.

Et d’ajouter : « Ce peuple digne, authentique et conscient, qui a vécu ces dures épreuves, et subi leurs affres, ne pourra, en aucun cas, mettre en péril sa sécurité et sa quiétude». « J’ai toujours été, et à chaque occasion, franc et sincère, tout en assumant de dire la vérité lorsqu’il s’agit de la sécurité et la stabilité du pays », enchaîne-t-il.

 

Source : inter-lignes

inter-lignes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here