Face au dollar et l’euro le dinar perdra régulièrement de sa valeur estime un expert

+ RECENTS

Dzair Daily – Le professeur d’Économie et commerce, Brahim Guendouzi, à l’université Mouloud Mammeri Tizi-Ouzou (UMMTO) explique les raisons d’une baisse plus importante du dinar face au dollar et l’euro en raison du retour du confinement suite à la troisième vague qui touche l’Algérie. Plus de détails, ce 27 juillet 2021.

Lors d’un entretien avec le média TSA, L’économiste, Guendouzi, a signalé que le scénario est le même que celui de l’année 2020 avec l’arrivée de la pandémie de la Covid-19. C’est ainsi après la vague violente du variant delta et du retour du confinement que Guendouzi présage un deuxième ralentissement économique consécutive.

Les premières conséquences qui seront visibles sur l’économie, dit-il; seront à l’égard des finances publiques et d’un autre côté concernant les finances d’entreprises. Dans le deuxième cas cité, une stagflation, est redoutée, c’est-à-dire, une stagnation économique auquel s’ajoute une inflation, en d’autres termes, une augmentation des prix.

Hier encore, un nouveau record a été enregistré par le dinar en raison de sa dépréciation face au dollar. En effet, le dinar algérien ne cesse de baisser. Selon les cotations de la Banque d’Algérie, 135 dollars américain (USD) s’échangent à 135.09 dinars algérien (DZD).

Selon l’intervenant, face au déficit interne et externe, la modification du taux de change du dinar, Autrement dit, équilibrer la balance des paiements la banque centrale qui procède au réajustement du taux de change du dinar; ceci est d’après Guendouzi, la variante la plus évidente en cette situation.

À quand la concrétisation du nouveau plan de financement ?

C’est en effet le 30 juin 2021 qu’un plan de financement pour relancer l’économie de pays a été annoncé par la Banque d’Algérie (BA). Il a été question d’un montant de 2.100 milliards réparti sur douze mois, en vue d’apporter une aide aux entreprises, notamment; les petites et moyennes entreprises (PME) sur qui la pandémie a eu un lourd impact économique.

Le nouveau gouvernement est très attendu sur la concrétisation de ce plan de financement ainsi que sur une stratégie de sortie de cette crise financière. De ce fait, le gouvernement se trouve pris en étau entre la violente vague du coronavirus qui s’abat sur l’Algérie et son impact sur la crise économique que subissent les entreprises. L’orateur ajoute que compte tenu de la situation sanitaire; les projets de relance économique seront retardés.

Pour conclure, l’expert en économie insiste sur le fait que le financement monétaire de la Banque d’Algérie et l’ajustement des taux de changes ne suffiront pas à relancer l’économie; c’est pourquoi il signale que d’autres ressources de financement sont nécessaires particulièrement en devise. Sans cela, une importante pression sur les réserves de change se fera sentir.

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !