Fédération de boxe : Le président Nehassia officiellement réhabilité par le ministre

0

Abdelmajid Nehassia, président déchu de la Fédération algérienne de boxe (FAB), a été officiellement réhabilité par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui, a indiqué lundi un communiqué du ministère (MJS) dont l’APS détient une copie. «Le ministre a décidé de procéder à l’annulation de la suspension temporaire prononcée à l’encontre de Nehassia Abdelmajid en date du 24 mai 2017 ainsi qu’à sa réhabilitation en tant que président de la Fédération algérienne de boxe», lit-on sur le communiqué du MJS, soulignant que «cette décision portant le numéro 267 est notamment motivée par la demande formulée par l’intéressé ainsi que par le verdict du Tribunal arbitral du sport (TAS) et du tribunal administratif.» Cette décision a été saluée par la famille de la boxe algérienne qui voit en elle «un retour à la légitimité». Les opposants de Nehassia, eux, la rejettent et crient à l’»ingérence» du ministre dans les affaires internes de la FAB. «Une fois que la décision de réhabilitation sera signée par le ministre, je demanderai à la tutelle de désigner deux inspecteurs et un huissier de justice pour pouvoir réintégrer mon poste de président, chose très complexe par rapport à la position de l’actuelle équipe fédérale vis-à-vis de ma personne. Je détiens des preuves graves sur l’actuel bureau fédéral et dès mon retour à la fédération, je lancerai une passation de consignes et je demanderai un audit externe sur la gestion financière et administrative durant la période de Mourad Ouhib, président par intérim de la FAB», avait déclaré Abdelmajid Nehassia récemment à l’APS. Elu le 4 mars 2017 à la tête de la FAB pour le mandat olympique 2017-2020 en remplacement de Nabil Sadi, Nehassia avait été d’abord suspendu par le MJS pour «mauvaise gestion» avant d’être déchu de son poste par les membres de l’Assemblée générale, réunis en session extraordinaire le 15 juillet 2017 et une assemblée élective avait été organisée le 1er août de la même année, portant Abdeslam Draa à la tête de la FAB. Mais suite au verdict du Tribunal algérien de règlement des litiges sportifs (TARLS), Nehassia a été rétabli dans ses droits en tant que président «légitime» de l’instance fédérale. L’intéressé a eu cependant du mal à le faire exécuter suite à l’appel introduit par Abdeslam Draa, finalement débouté par la justice. Depuis le 26 octobre 2018, date de la fin de mission de l’ex-président Draa, la FAB vit une situation de blocage et un vice-président, à savoir Mourad Ouhib, occupe le poste de président par intérim. A partir de cette date, deux assemblées électives avaient été reportées (17 novembre et 29 décembre 2018), sur injonction de l’Association internationale de boxe (AIBA) qui a demandé des explications sur les motifs du rejet des dossiers de candidatures de Nabil Sadi et Fazil Ferhat, réhabilités eux aussi par le MJS. Conséquence de cette situation, l’Algérie a perdu sa représentativité au sein du Comité exécutif de l’AIBA.

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here