Fermeture de l’espace aérien Maroc-Algérien : de grosses pertes pour les deux pays

Algérie – Voilà quelques semaines maintenant que l’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec son grand rival marocain. Il faut dire que le climat a toujours été très tendu entre les deux pays. Le point de non-retour a été atteint il y a quelque temps de cela.

Les deux nations ne sont jamais parvenues à accorder leurs violons sur de nombreux dossiers. La rivalité dure depuis plusieurs décennies et elle s’est exacerbée tout récemment avec la crise des incendies de forêt qu’a connu l’Algérie.

En effet, ces incendies ont durement éprouvé le peuple algérien avec des conséquences qui vont s’étaler sur le long terme. Les autorités algériennes ne sont pas passées par quatre chemins pour indiquer que les incendies étaient d’origine criminelle.

Le Maroc a très vite été indexé. C’est à partir de ce moment que le climat est devenu exécrable entre les deux pays. La rupture des relations diplomatiques sonne comme l’ultime étape dans la dégradation des relations entre Alger et Rabat.

Au final, des pertes pour tout le monde 

Ce mercredi 22 septembre, l’Algérie vient de passer un nouveau cap. En effet, les autorités algériennes ont pris la décision de fermer l’espace aérien national à tous les avions marocains. Ainsi donc, depuis hier les avions civils comme militaires immatriculés au Maroc n’ont plus le droit de survoler l’espace aérien marocain. Cette décision cruciale a émané lors de la réunion du Haut Conseil de sécurité.

Pour rappel, cette réunion regroupe les plus hauts gradés de l’armée nationale et est présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Cette décision est lourde de conséquences pour le Maroc notamment sur le plan économique. En effet, la liaison avec l’Algérie facilitait grandement les vols de la Royal Air Maroc (RAM) vers des pays comme la Tunisie, l’Égypte, la Turquie ou encore l’Arabie Saoudite.

La fermeture de l’espace aérien algérien va entraîner une augmentation des coûts pour la RAM qui va devoir faire de très longs contournements pour assurer des dessertes stratégiques. L’Algérie va également enregistrer de grosses pertes au niveau de l’entrée des devises. Avec sa position géostratégique, l’Algérie percevait de très grosses sommes pour ouvrir son espace aérien au Maroc. Au final les deux nations sont perdantes et se sont les passagers qui vont payer un lourd tribut.

Lire cet article  Algérie, nouveau partenaire du Mali dans la lutte contre le terrorisme ?

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS