FORTE MOBILISATION DEVANT LE SIÈGE DE L’UGTA : Les travailleurs exigent le départ «immédiat» de Sidi Saïd

0

Coïncidant avec la Journée internationale des travailleurs, plusieurs centaines de syndicalistes, issus de différentes sections et fédérations de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), ont organisé, hier, un nouveau rassemblement devant le siège de la Centrale syndicale à Alger. L’objectif principal de ce sit-in a pour but l’exigence du départ, sans conditions et immédiatement d’Abdelmadjid Sidi Saïd, ainsi que tous ses partisans de la direction de la maison du peuple. Malgré plusieurs acquis, enregistrés jusque-là depuis le 22 février dernier, la contestation populaire n’a donné aucun signe d’affaiblissement. Bien au contraire, le peuple est déterminé, plus que jamais, à prendre son destin en main. Encore une fois, les travailleurs ont crié toute leur révolte face à la gestion du secrétariat général de l’UGTA, en accusant le SG de l’UGTA d’avoir failli à sa mission et d’avoir trahi leur cause et abusé de leur confiance, ce qui les poussaient à refuser que Sidi Saïd conserve son poste jusqu’au prochain congrès prévu le 22 juin prochain. Les syndicats de différents secteurs ont beau batailler depuis des années pour leur existence d’abord et pour défendre les droits de leurs adhérents, ils étaient, en ce 1er mai, dans les paroles et les couleurs du mouvement populaire. Les travailleurs, en colère de la situation à laquelle a été réduite cette organisation syndicale, veulent récupérer, à tout prix, la centrale syndicale pour la remettre au service des travailleurs, et surtout pour la mettre sur la voie tracée par les deux martyres Aïssat Idir et Abdelhak Benhamouda, en l’occurrence. À la veille du 11e vendredi de mobilisation populaire, Sidi Saïd est fortement critiqué par beaucoup de travailleurs, tandis qu’il fait partie des principales cibles du mouvement populaire. Ensemble, les syndicalistes ont scandé, des heures durant, le slogan «Sidi Saïd dégage !» et «libérez l’UGTA», adressé plus particulièrement au secrétaire général et aux membres du secrétariat national de la Centrale syndicale. Drapés de l’emblème national, les syndicalistes ont également brandi des banderoles où l’on pouvait lire : «L’UGTA est la propriété des travailleurs et non de la bande du système», «Sidi Saïd dégage», «L’UGTA n’est pas à vendre, elle est le bien des travailleurs», «Libérez le syndicat», «Tu prolonges le mandat, on prolonge le combat». Pour résumer, les travailleurs réclament une UGTA indépendante, démocratique et combative qui soit au seul service de la classe ouvrière. D’ailleurs, les revendications de l’Intersyndicale s’articulent essentiellement autour de la nécessité de respecter les libertés syndicales, l’annulation de la réforme du système de retraite (retraite anticipé et sans condition d’âge), l’implication des syndicats dans la préparation de la nouvelle loi du travail et surtout l’amélioration du pouvoir d’achat des Algériens.

Med Wali

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here