Frontières fermées et trafics suspendus avec l’Europe : Le dispositif d’urgence se renforce

1

Le Premier ministre a annoncé avoir donné des instructions fermes au ministre des Travaux publics et des Transports pour «suspendre temporairement les dessertes de voyageurs aériennes et maritimes à destination ou en provenance de l’Europe, à compter de jeudi 19 mars».

L’Algérie s’isole du reste du monde pour se protéger contre une grave propagation de coronavirus. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, ordonne ainsi la fermeture de toutes les liaisons aériennes, maritimes avec l’ensemble des pays européens ainsi qu’avec des pays africains.

Dans un communiqué rendu public hier et dans lequel il présente les nouvelles mesures du gouvernement pour endiguer la propagation du Covid-19, le Premier ministre a annoncé avoir donné des instructions fermes au ministre des Travaux publics et des transports pour «suspendre temporairement les dessertes de voyageurs aériennes et maritimes à destination ou en provenance de l’Europe, à compter de jeudi 19 mars».

«Cette suspension exceptionnelle, recommandée par les autorités sanitaires nationales, sera accompagnée d’un dispositif de rapatriement de nos citoyens voyageant actuellement dans les pays concernés, selon les conditions et modalités qui seront fixées par les compagnies de transport aériennes et maritimes», ont précisé les services du Premier ministre dans le même communiqué, répercuté par l’APS.

Ainsi, les autorités rassurent que les voyageurs algériens qui se trouvent coincés dans les pays concernés par ces suspensions seront rapatriés. Aussi, Air Algérie rassure ses clients quant aux remboursements des billets. Des remboursements qui s’étaleront sur toute l’année 2020 et qui ne nécessitent aucun déplacement immédiat au niveau des points de vente.

Les suspensions des liaisons de transport de passagers concernent également six pays africains touchés par ce virus, qui se propage rapidement et facilement dans le monde. En effet, l’Algérie a décidé de suspendre à partir de jeudi toutes ses liaisons avec six capitales africaines : Abidjan, Bamako, Dakar, Niamey, Nouakchott et Ouagadougou.

L’Algérie a également décidé de fermer les points de passage frontalier terrestres avec la Tunisie, ceux avec le Maroc, la Libye, le Niger et le Mali sont déjà fermés. Il est à rappeler qu’Air Algérie avait déjà suspendu temporairement ses liaisons aériennes avec la Chine, l’Arabie Saoudite et le Maroc. Le fret et le transport de marchandises sont cependant maintenus.

La suspension temporaire des liaisons de transport de passagers avec les pays touchés par le Covid-19 est une mesure appliquée par de nombreux Etats afin qu’ils puissent mieux lutter contre ce virus en interne.

Il faut souligner que les premiers cas enregistrés en Algérie sont venus de zones ou de pays touchés par ce virus. Il s’agit d’un Italien travaillant dans une base pétrolière au Sud et d’un immigré algérien établi en France.

De nombreux spécialistes en épidémiologie ont appelé à la suspension des liaisons aériennes avec l’ensemble des pays touchés ou à risque afin de cesser d’importer de nouveaux cas contaminés qui vont se rajouter à ceux existant déjà sur le sol national. Avec ces nouvelles mesures, le gouvernement veut intensifier la prévention et la lutte contre ce virus pour éviter une véritable épidémie.

 

Lire aussi  Algérie Télécom : Le PDG démis de ses fonctions
Source article : elwatan.com

1 COMMENTAIRE

  1. La première des mesures c est d interdire rigoureusement les manifestations de rue.Il n’y a pas de liberté d’expression quand cela peut conduire à l’effondrement du pays .C est au gouvernement qu incombe la responsabilité de faire respecter les mesures de protection des populations le droit à la vie prime sur tout autre considération .Il faut prendre des mesures coercitives avec des sanctions pécuniaires c’est très dissuasif dans ce cas precis

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici