in

Gaïd Salah durcit le ton

L’armée fait de la tenue et de la réussite de l’élection présidentielle, avant la fin de l’année, une urgence, une priorité nationale absolue pour laquelle elle se mobilise fortement. Le chef de l’état-major et vice-ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, l’a signifié encore une fois, avec la même clarté et détermination que depuis des mois.

Kamel Amarni – Alger (Le Soir) – De l’est du pays, où il était pour une visite de travail, en 5e Région militaire, le patron de l’ANP haussera même particulièrement le ton, mettant en garde contre toute entrave au processus électoral. Jeudi, et au dernier jour de sa visite, il dira ainsi, lors d’une réunion avec les cadres de la Région : «L’unique constante et certaine est que l’Algérie sortira de sa crise, et personne, je dis bien personne, n’a le pouvoir d’entraver la marche de l’Algérie et l’empêcher d’atteindre son objectif.»
L’objectif ici, en l’occurrence étant l’organisation de la présidentielle courant décembre prochain. Le pouvoir ayant décidé d’accélérer le processus, et à la veille de la convocation du corps électoral, l’armée se veut, cette fois, la locomotive en même temps que le garant de ce retour à la légitimité, au plus haut niveau de la hiérarchie de l’Etat, la présidence de la République.

Dans une conjoncture, il est vrai, exceptionnelle et extraordinairement tendue. «De cette tribune, dira Gaïd Salah, je dis que tout ce qui a été réalisé sur le terrain à bien des niveaux et dans plusieurs domaines pour accélérer la résolution de cette crise et la mise en place des conditions idoines pour satisfaire les revendications populaires pressantes, à leur tête l’ouverture du champ au peuple algérien pour accomplir son devoir national envers son pays en faisant aboutir la démocratie escomptée à travers le choix libre et transparent de l’homme patriotique qu’il faut, fidèle à sa patrie et à son glorieux patrimoine novembriste».
Le vice-ministre de la Défense estimera que l’Etat aura donné suffisamment de garanties pour la réussite du rendez-vous présidentiel. «Il est clair que la création de l’autorité nationale indépendante chargée des élections ainsi que l’amendement de la loi organique portant sur le régime électoral (…) sont la preuve manifeste de la volonté et la détermination de l’Etat, avec toutes ses institutions, à aller de l’avant afin de mettre en place toutes les conditions nécessaires pour réussir ce rendez-vous électoral majeur».
Saluant au passage, les décisions du dernier Conseil des ministre, Gaïd Salah tenait également, à l’occasion, à rendre hommage au gouvernement Bedoui, «qui a pu s’acquitter de ses missions dans des conditions exceptionnelles et difficiles», dira-t-il. Histoire certainement de répondre par la négative aux revendications ayant trait «au départ des symboles du système».

Par ailleurs, le chef d’état-major estimera que le travail accompli par le panel se veut «la synthèse finale des résultats de ses travaux présentés au chef de l’Etat (..) et qui reflètent l’avis d’une large frange de la classe politique et de la société civile, outre l’avis d’un nombre considérable de jeunes ayant participé aux marches populaires. Tout cela constituera certainement, conclura le général de corps d’armée, une base solide qui sera, si Allah le veut, un point de départ qui permettra au peuple algérien de s’inscrire avec force et détermination dans ce processus de préparation de la prochaine présidentielle et d’œuvrer à sa réussite».

Le patron de l’armée signifie par là que toutes les conditions sont réunies pour aborder cette élection. Un rendez-vous qu’il considère comme hautement vital pour le pays et à l’occasion duquel, le peuple algérien saura comment s’unir de nouveau autour des valeurs de Novembre avec tout ce qu’elles représentent comme gloire et noblesse et référence du peuple algérien». Et de lancer cette mise en garde, lourde de sens : «Il n’y a pas de place en Algérie pour les ennemis de Novembre. Soit vous êtes avec l’Algérie de manière claire et courageuse, soit vous êtes avec ses ennemis.» Le message est clairement adressé aux partisans de la transition…

K. A.

Partagez l'article :

12 Comments

Leave a Reply
  1. Le peuple Algérien te dit, dégage, alors tu dégages ! Durant toute ta carrière tu étais un traître, pour nous tu le seras toujours. Tu as protégé la 3issaba des Bouteflika & Cie, c’est le peuple qui s’est libéré du joug equi l’asservir et, c’est le peuple qui t’a libéré de ton maître Bouteflika au service de qui tu étais un esclave, mais tu étais toujours contre le peuple et contre la nation algérienne. Dégage ! Espèce de pourriture.

  2. Qu’elle est la différence entre ce vieux Gaid de 83a soit disant novembriste et le vrai moudjahid chef de la 4eme région Mr bouragaa c’est que celui-ci est un vrai moudjahid-novembriste qui n’a rien volé et ses enfants ne pillent pas les biens du peuple et il ne cache pas l’argent du peuple volé aux Émirats arabe U c’est la cinglante différence on ne force pas un peuple comme les algériens a voter contre son avis donc pas de vote aucun vote papy

  3. Vous étiez le chef de la 2eme région militaire en 92 comme vous l’a rappelé l’autre tueur de Nezzare donc vous avez les mains pleins de sang des innocents et pas que ! Votre musique de novembriste et patriote est FINI on est plus en 90 merci les démocrates pour les réseaux sociaux le monde est devenu un village PAPY

  4. Une Nation créée pour les massacres après le colonialisme barbare, c’est le tour de leurs commis ni foi ni loi,

  5. Au lieu de sortir par la grande porte comme le peuple te l’a proposé au début salle traître t’as refusé et t’as voulu le pouvoir et bein tu finira et tu moura kom un chien le peuple vaincra. Salle traître de chien toi et tt ta famille

  6. Ce général de pacotille Gaïd Salah impose sont diktats aux peuple algeriens refuse tout compromis il imagine avoir la solutions aux problèmes de Algérie il croie que élire un président à ça solde vas régler tout les problèmes de Algérie et faire taire toute contestation populaire et faire oublier la periode bouteflika ou ce pays à était livré à un pilliage malversations financier corruption détournement des font public abus de confiance pouvoir lui qui a soutenue c est mafia bouteflikaine c est voleurs affairistes lui qui a participé à c est détournement pillage corruption c est aussi enrichie lui et ça famille il a aucune crédibilité à imposé aux peuples algeriens le choix de avenir de Algérie le peuple algeriens n est pas dupe ni inculte comme il le croit le peuple souhaite le départ de ce système dictatoriale c est voleurs Gaïd Salah cherche à maintenir ce système corrompus pour pouvoir garder leur privilège intérêt personnel tout critique à ça personne fini en prison sous des prétexte farfelues sortie de sont imagination débile atteinte aux moral de armée lui qui a atteint intégrité de Algérie avec c est mafia bouteflikaine ruinée économie algerienne clochardisé Algérie violé la constitution en soutenant un vieillard abdelazize bouteflika inapte au pouvoir ça place et en prison avec les autres said bouteflika Haddad ouyaha Sella ce vieillard de Gaïd Salah âgé de plus de 80 ans qui veut donné des leçons de morale à un peuple alors lui même à les mains sale à trempé dans des malversation détournement vendu algerie à des affairistes il oublie que tôt ou tard il finiras comme le vieillard bouteflika tout dictateur à une fin tragique il finiras ça carrière en prison

  7. Vive l’Algérie je la prend comme elle est et sûrement comme j’entends dans les rue et vu sur certain panneau vous n’aimez pas les arabes vous voulez une Algérie amazigh vive Gait Salah c’est fini les voles et les pâtes riche si vous aimez votre pays travailler vos terre au lieu de voller les gens vive fais Salah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *