Gaïd-Salah préparerait un «sale coup» à Benflis et Tebboune après les élections

6

Des sources très au fait de l’atmosphère polluée qui règne actuellement au sein du sérail militaro-politique n’excluent pas une traduction devant les tribunaux des candidats Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune après l’élection présidentielle. Ces sources en veulent pour preuve la mise en branle de la machine médiatico-judiciaire contre ces deux anciens responsables politiques sous l’ère Bouteflika.

«Les règlements de comptes entre membres du clan ne cesseront pas après le 12 décembre», expliquent nos sources, selon lesquelles «la guerre sans merci que se livrent les résidus du système va s’exacerber au lendemain de la cooptation du successeur du Président déchu, et deux des cinq candidats en feront les frais». Pour nos sources, cette «querelle de chapelle est la conséquence directe du conflit d’intérêts qui oppose les héritiers du système Bouteflika autour de son legs, à savoir la mainmise totale sur les rouages de l’Etat et les leviers économiques du pays livrés à des partenaires étrangers en contrepartie de leur soutien au régime totalitaire déguisé en démocratie de façade par le truchement d’élections factices dont les capitales occidentales connaissent les dessous et sont au courant de la fraude qui les entache».

Lire aussi  Cet «indu avantage» dont les fils de Gaïd-Salah profitent encore impunément

«Le premier à payer les pots cassés de cette mésentente au sommet de la hiérarchie militaire, seule détentrice du pouvoir après le démantèlement du puissant service des renseignements, est Abdelmadjid Tebboune qui verra son nom cité dans l’affaire Khalifa que l’état-major de l’armée compte déterrer pour, pense-t-il, continuer d’occuper l’opinion publique jusques et y compris après le passage en force le 12 décembre», soulignent nos sources, qui indiquent que plusieurs autres anciens ministres et autres responsables qui avaient été épargnés lors du premier procès seront convoqués à nouveau et inculpés.

«L’étrange affaire du membre de la direction de campagne électorale d’Ali Benflis arrêté pour soi-disant espionnage participe de cette machination qui va faire atterrir l’ancien directeur de campagne de Bouteflika en 1999 devant le juge du tribunal de Sidi M’hamed, aux ordres de Gaïd-Salah, et dont la mission ne s’achèvera pas pour autant après la désignation du nouveau président de la République», précisent nos sources qui croient savoir que ce branle-bas de combat concernant Ali Benflis est mû par la crainte de voir ce dernier briser le silence sur un certain nombre d’affaires compromettantes dont il détiendrait les dossiers.alge

6 Commentaires

  1. Ce dictateur Gaïd salah qui a soutenue le vieillard bouteflika jusqu’à le soutenir pour un cinquième mandat avant ça chute Gaïd salah qui savait très bien que abdelazize très malade affaiblie ne diriger plus Algérie depuis dix ans et que était saïd bouteflika qui avait les pleins pouvoir diriger Algérie profitant de la faiblesse de sont frère Gaïd salah était au gouvernement de ouyaha de sella les côtoyés côtoyé tout c est mafia ministre affairistes lors des obsèques des dignitaires décès pendant tout ce temp la ce predendu général n as pas bouger sont petit doigt lorsque tout c est voyous dilapider les biens les font public détourné des milliards il veut nous faire croire que il n as pas volé détourné des milliards lui aussi et veut attaquer à benflis et tibboune pour des malversations alors que ce Gaïd salah et rester bien plus longtemps au côté de bouteflika et de ce gouvernement de voleur il croie le peuple algériens pour des imbéciles pourquoi la justice enquête pas sur lui ils découvrirons beaucoup de malversations financières détournement de lui-même et c est enfants ce chaoui inculte voleur

  2. Le voyou Ali Benflis si il coule, il ne coule pas seul ???
    Ali Benflis est un avocat corrompu. Il a même des comptes bancaires en Europe avec la complicité des banques français suisses… et ses amis français, d’ailleurs le fasciste Ali Benflis il est soutenu par les français et leur médias comme Fr24, BFM….

  3. Toutes ces choses et toutes ces informations confirment que l Algérie a raté son independance,et,le colonialisme français a été remplacé par le colonialisme de la mafia militaro politique qui considère le peuple algérien comme un ennemi mortel L armement et les services de police sont destinés à mater tout mouvement contestataire Qd il s est agit de celui violent du fis et de la GIA ils n ont pas hésité à mobiliser la sale guerre pour ecraser tout le monde avec des camps de concentration. Présentement le mouvement populaire est pacifiste,alors ils le maitrisent par l indifference en menant leur strategie electorale jusqu au bout pour sauver le système, avec des trairises,des lachages et des jugements expeditifs pour calmer la rage populaire et en sevissant à doses homeopathiques pour ne pas reveiller les demons de la guerre civile Il faut dire qu ils ont de la suite dans les idées et la maîtrise des methodes de gouvernance mafieuse

  4. L’indépendance de la nation algérienne de juillet 1962 a t elle rendu le peuple plus heureux et plus libre ? J’ai comme un doute …
    Deux générations sont passées, le libérateur historique Ben Bella, homme de courage et de conviction a vite été mis au silence par la mafia politique plus attirée par son enrichissement personnel que par conviction nationale. Le peuple algérien va t il réussir à prendre en main son histoire ? Ce sera long, difficile, car c’est une équipe d’incorruptibles qui devra faire le travail d’assainissement . Il n’est pas certain que ces algériens là soient déjà nés …

    Et il est également très vraisemblable que ce chemin devra se faire seul, sans l’aide d’aucun pays occidentaux. On se rappelle le silence assourdissant de la France lors du décès du leader historique.

    GB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici