Gaz algérien : les français raflent de nouveaux contrats

1

Contrairement aux discours ambiants, les relations entre l’Algérie et la France ne connaissent pas de crispation. En effet, la France reste le principal partenaire économique de l’Algérie. La Sonatrach et l’entreprise française ENGIE ont signé, mardi 19 novembre, de nouveaux contrats d’exportation de gaz vers la FranceDes contrats qui révèlent ainsi la confiance des responsables français dans le plan du chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah. Malgré la crise que l’Algérie traverse, l’État français y met sa sécurité énergétique.

L’importance du marché français

La Sonatrach confirme l’importance du marché français. Ainsi, quelques jours après la signature de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, la compagnie nationale signe de nouveaux contrats avec le groupe énergétique français ENGIE. Il s’agit d’accords moyens et longs termes portant sur la vente et l’achat de gaz naturel liquéfié DES et de gaz par gazoduc, selon le communiqué de la Sonatrach.

Lire aussi  Tecnicas Reunidas (Espagne) et Samsung Engineering (Corée du Sud) réaliseront une raffinerie pour la Sonatrach

Ces accords ont été signés par le vice-président chargé de la commercialisation, Ahmed Mazighi, et un responsable d’ENGIE, Edouard Neviaski. Et ce, en présence du nouveau PDG de Sonatrach, Kamel Eddine Chikhi, et du Directeur général adjoint du groupe ENGIE, Pierre Chareyre.

La compagnie nationale a tenu à souligner l’importance de trouver des débouchés au gaz algérien. Elle affirme que “ces accords permettront de sécuriser un débouché pour le gaz algérien sur son marché naturel, qui est dans le contexte actuel de concurrence accrue entre les différentes sources d’approvisionnement, l’un des marchés les plus valorisants”.

Source :

1 COMMENTAIRE

  1. Alors les mouches, comme ça vous chauffez les Français contre du blé et de l’autre côté vous les accuser de tous vos maux?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici