Grande lutte contre l’insécurité dans 12 communes à Médéa

+ RECENTS

Algérie- Un programme de protection contre les crues a été déployé par les autorités locales au profit d’une douzaine de communes de Médéa où sont enregistrés des points noirs. Une initiative prise à l’approche de la saison automnale synonyme d’orages engendrant des crues des oueds.

Si la prise en charge des travaux d’aménagement de l’oued traversant la ville de Béni-Slimane ont été entrepris après la catastrophe qui a touché en mai dernier des quartiers d’habitation et de nombreux édifices publics, le débordement récurrent de l’oued Seghouane, commune de Seghouane, dont les eaux inondent le tronçon ancien de la RN1 et les quartiers proches, est le point noir qui a focalisé l’intérêt des autorités de la wilaya.

Pour se rendre compte de l’état d’exécution de plan de protection de la ville de Seghouane contre les crues, le wali, Djahid Mous, s’est rendu sur les lieux où il a entendu les explications des responsables locaux sur les conditions d’aménagement de l’oued, dont l’étude de réalisation de renforcement des berges et de curage ont été autorisés par le chef de l’exécutif. Car, est-il noté, l’oued Seghouane où se déversent 4 autres oueds est une menace en période des crues pour les habitations, notamment celles situées dans la zone inondable Houari-Boumediène, dont le lancement des travaux de protection a été ordonné par le wali.

La problématique relative aux points noirs a fait l’objet d’une réunion de coordination qui s’est déroulée vers la mi-août au siège de la wilaya et à laquelle ont pris part les chefs de daïra et les directeurs techniques concernés qui ont reçu instruction d’élever le niveau de vigilance et d’anticipation et renforcer les moyens logistiques devant être mobilisés lors de la survenue des catastrophes naturelles.

En effet, la cartographie des points noirs élaborés par la cellule de vigilance de la wilaya compte plusieurs agglomérations exposées au risque d’inondation, dont les plus récentes sont Béni-Slimane, Berrouaghia, Seghoune et Khams Djouamaa qui ont connu des situations de montée des eaux lors des intempéries qui ont eu lieu durant ces dernières années où des quartiers ont été envahis par les eaux de pluie.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !