in

Grandes marches contre les élections à Alger et dans plusieurs villes du pays

La tension est vive à la veille de l’élection présidentielle rejetée par le peuple. Des marches ont été improvisées aujourd’hui à Alger et dans plusieurs villes du pays contre ce scrutin. Des foules immenses se sont déplacées à Alger-Centre. Les manifestants sont venus des différents quartiers populaires d’El-Harrach, de Hussein Dey, de Belouizdad et de Bab El-Oued. Un seul slogan : «Pas d’élections !»

Déterminés, ces manifestants, rejoints par d’autres durant cette longue journée de protestation, ont bien affronté les cordons de sécurité et les forces anti-émeutes, mobilisés comme jamais au niveau du centre de la capitale. Tous les boulevards et les avenues ont été barricadés par des fourgons et des chasse-neige de la police. Des milliers de policiers munis de matraques et de boucliers ont été déployés dans la capitale.

A Place Audin, la police a usé de matraques et de bombes lacrymogènes pour tenter de disperser la foule. Mais les services de sécurité ont fini par céder le passage face au nombre important de manifestants déterminés et pacifiques qui refusaient de quitter les lieux. Des dizaines de manifestants ont été tout de même interpellés. Les manifestants, qui ont scandé des slogans hostiles aux dirigeants actuels du pays, ont annoncé qu’ils marcheront encore demain jeudi, le jour du vote.

La situation reste très tendue actuellement à Alger-Centre où des milliers de policiers occupent encore les rues. Plusieurs magasins ont baissé rideau par crainte de grabuges.

M. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *