Hanoune, Haddad et Chikhi devant le juge : des procès par petites vagues

0

 

Par R. Mahmoudi – Après la vague d’arrestations qui a touché, jusqu’à hier avec l’incarcération pour une deuxième fois du général Benhadid, neuf personnalités issues du monde des affaires, du renseignement et de la politique, est venu le temps des audiences et des jugements.

Trois cas ont été programmés durant la même semaine : Ali Haddad, Louisa Hanoune pour le 20 mai et Kamel Chikhi, dit El-Boucher, pour le 22 du même mois. La programmation de ces trois affaires «emblématiques» et représentatives des trois catégories de personnes inculpées au cours de la même semaine laisse entendre que la justice est pressée de le faire et que d’autres cas, tout aussi importants et attendus par l’opinion publique, seront examinés dans les prochaines semaines.

Le premier sera entendu par le tribunal correctionnel de Bir Mourad Raïs le 20 mai prochain, révèlent des sources informées. Arrêté pour détention d’un faux passeport et d’une somme de devises, fin mars, devant le poste frontalier d’Oum T’boul, au moment où il s’apprêtait à se rendre en Tunisie, Ali Haddad, réputé proche de l’ancien cercle présidentiel et soupçonné d’avoir entretenu des relations privilégiées avec le pouvoir, risque d’être rattrapé par d’autres affaires, puisque tout un dossier lié à des cas de corruption et de détournement de deniers publics, dans lequel il est cité, est en cours d’instruction.

De son côté, Louisa Hanoune se présentera devant le tribunal militaire de Blida qui l’auditionnera, alors qu’aucune information officielle n’a filtré au sujet des motifs de son arrestation par une juridiction militaire. Or, tout porte à croire que la secrétaire générale du Parti des travailleurs est poursuivie dans le cadre de la même affaire pour laquelle sont poursuivis Saïd Bouteflika et les deux généraux Bachir Tartag et Mohamed Mediene, dit Toufik, accusés d’«atteinte à l’autorité de l’armée et de complot contre l’autorité de l’Etat».

Selon un communiqué du bureau politique du PT, rendu public dimanche, le juge d’instruction du tribunal militaire de Blida examinera, à la même occasion, un pourvoi en appel de la décision de sa mise en détention provisoire.

Enfin, Kamel Chikhi, qui est poursuivi dans le cadre de l’affaire de la saisie de 701 kg de cocaïne, sera, lui, auditionné, cette fois, par le tribunal correctionnel de Sidi M’hammed dans l’affaire des conservateurs fonciers, laquelle concerne les documents, livrets fonciers et actes de propriété relatifs à sa société.

R. M.

Source : algeriepatriotique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here