Hausse des prix des produits alimentaires: Voici les explications de l’Apoce

+ RECENTS

Algérie –Depuis quelques semaines les consommateurs algériens font face à une augmentation des prix des produits alimentaires, devant cette hausse vertigineuse le Président de l’Association nationale de protection des consommateurs et de son environnement (Apoce), dirigée par Mustapha Zebdi tente de donner des explications.

«Il y a plusieurs raisons, celles en rapport avec le marché algérien et celles liées au marché international.» évoque Mustapha Zebdi.En effet, selon le responsable de l’ Apoce «Tout le monde sait que les prix du transport maritime ont doublé, cela veut dire un impact sur le prix des produits dont la matière première est importée.» En ce qui concerne les facteurs internes inhérentes à notre économie, il cite la problématique de la dévaluation du dinar : «Compte tenu que nous sommes un pays importateur, cette dévaluation aura des conséquences sur le coût des produits achetés sur le marché international.» Aussi, «la spéculation et l’absence de régulation du marché». Ainsi que , «Les offices de régulation ne font pas convenablement leur travail», déplore-t-il. Interrogé sur la démarche à suivre pour agir au moins sur les facteurs intrinsèques liés au marché national, Zebdi indique que «c’est à travers la correction des facteurs internes que l’on pourra stabiliser le pouvoir d’achat des consommateurs». C’est ainsi qu’à propos de la lutte contre la spéculation, tant dénoncée par les concitoyens, Zebdi préconise «la nécessité d’aboutir à une traçabilité des produits à travers la numérisation du secteur». Et d’enchaîner sur l’impérieuse nécessité de «travailler avec des bons de transaction commerciale». Dans ses illustrations, Zebdi évoque la crise de la farine : «Les chiffres déclarés de blé tendre destiné cette année aux minoteries sont beaucoup plus importants que ceux de l’année dernière, mais cela n’a pas aidé à lutter contre le manque de ce produit», regrette-t-il. L’autre arguments qu’évoque Zebdi est en rapport avec la flambée des prix des produits à la veille de chaque Aïd. «Il y a une hausse importante des prix deux jours avant chaque Aïd en dépit de la disponibilité des produits», indique-t-il, précisant que «c’est une chose inadmissible de voir une telle situation perdurer». Dans ce cadre, il soutiendra que «quand les intervenants ne sont pas identifiés et quantifiés dans la chaîne de distribution, il y a spéculation». Plus fondamentalement, pour lutter contre les facteurs internes inhérents au marché algérien à l’origine de la hausse des prix, le président de l’Apoce appelle à la «conjugaison» des efforts, car «la lutte contre la hausse des prix ne peut se faire par un seul département ministériel, il faut une mobilisation générale, à savoir les ministères du Commerce, de l’Agriculture et de l’Industrie». Mais pas seulement, puisque Zebdi évoque en sus de la hausse prix des produits alimentaires, la flambée du coût des services à l’instar du transport. «Nous avons un problème de régulation, malheureusement, chacun augmente les prix à sa guise», lance-t-il, recommandant l’établissement d’une liste de produits de première nécessité et essentiels.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !