in

Hirak : les manifestants arrêtés demain devant le procureur

Ce sont des citoyens arrêtés tôt le matin, avant la marche du vendredi 13 septembre et, de prime abord, ils n’ont commis aucun délit, même celui imaginaire de port du drapeau amazigh. Un sit-in sera organisé ce dimanche à 9h30 devant le tribunal de Sidi M’hamed.

Les citoyens manifestants arrêtés vendredi matin seront présentés demain dimanche 15 septembre devant le procureur di tribunal de Sidi M’hamed, a-t-on appris auprès du Réseau de lutte contre la répression et du Comité national pour la libération des détenus.

Il s’agit de Abbas Sami, Khiredine Medjani, Bachir Arhab, Wafi Tigrine, Mohamed Semallah et une dizaine d’autres manifestants arrêtés hier, lors de la marche du vendredi 13 septembre à Alger.

« Ils ont été « kidnappé » en plein jour avant l’entame de la marche, par des policiers armés, alors qu’ils s’apprêtaient à participer à la 30e marche du mouvement pacifique« , lit-on dans le communiqué. Il faut noter que ces citoyens ont été victimes d’arrestation arbitraire car ils n’ont commis aucun délit.

« Pour le moment, il n’y a aucune accusation, ni port d’un drapeau amazigh, ni atteinte à l’unité nationale ou au moral de l’armée, ni atteinte au corps constitué ou agent de l’ordre », lit-on encore dans le communiqué.

« Ils seront probablement accusés de « trop marcher à Alger ! », ironisent les militants du Réseau contre la répression et du Comité national pour la libération des détenus qui appellent à un sit-in ce devant le tribunal de Sidi M’hamed ce dimanche à 9h30.

A. Guatri