IL LANCE UN APPEL AU DIALOGUE POUR LA TENUE DE LA PRÉSIDENTIELLELe jeu trouble d’Ahmed Ouyahia

0
L’ex-premier ministre veut s’impliquer… dans le débat

A quoi rime cet inattendu retour sur la scène politique? Le RND voit-il en son secrétaire général un candidat pour la prochaine présidentielle? Inconcevable même dans un rêve!

L’appel au dialogue, lancé par le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, rejeté par le peuple et par la classe politique, a tout de même suscité un débat. Il sera dorénavant «maudit». Puisque le plus impopulaire des commis de l’Etat, Ahmed Ouyahia, s’est prononcé hier en faveur de cette option en appelant la classe politique à prendre part «au dialogue pour aboutir à la tenue de l’élection présidentielle», comme l’a indiqué un communiqué du RND. Honni par la rue qui demande sa tête, l’ex-Premier ministre, qui a démissionné sous la pression, le 11 mars dernier, semble narguer son monde en signant un communiqué du RND sanctionnant une réunion du bureau national. Ahmed Ouyahia va même expliquer que l’application des articles 7 et 8 que réclame depuis plusieurs semaines le peuple algérien, ne peuvent s’effectuer que via l’élection présidentielle. «La présidentielle va ouvrir la voie à un processus de réformes qui comprend l’application des articles 7 et 8», a précisé le communiqué du RND ajoutant que le parti a déjà demandé la mise en place d’une instance indépendante de contrôle des élections et affirme soutenir tout consensus qui apparaîtrait sur la scène politique nationale. A quoi rime cet inattendu retour sur la scène politique? Le RND voit-il en son secrétaire général un candidat pour la prochaine présidentielle? Inconcevable même dans un rêve! L’homme, un pur produit du système décrié, est pour le peuple, l’un des principaux acteurs à l’origine de tous les maux de l’Algérie: la généralisation de la corruption, le népotisme, l’injustice, les passe-droits, la mal-vie… D’ailleurs, les manifestants ont demandé à ce qu’il rende des comptes. Il a d’ailleurs été entendu, la semaine dernière, dans le cadre d’enquêtes sur la dilapidation de deniers publics et octroi d’avantages illégaux par le procureur de la République du tribunal de Sidi M’hamed. Ce jour-là, par milliers, les Algériens se sont tassés devant l’entrée du tribunal pour scander dès son apparition «Jibouh jibouh, Ouyahia lel Harrach edouh (Emmenez Ouyahia à la prison d’El Harrach)». Mais Ouyahia tente de rester imperturbable en continuant à présider des réunions de son parti comme si de rien n’était. Alors que même au sein du RND, il est contesté. Seddik Chihab, son ex-ami et ex-porte-parole du parti, mène une forte campagne pour le destituer. Il l’a même accusé ouvertement de «travailler avec des forces étrangères qui veulent déstabiliser le pays». Que cherche à prouver l’enfant le plus réprouvé des Algériens? Il doit sûrement savoir que son appel ne sera pas entendu. Il doit même savoir que tout ce qu’il dit est rejeté en bloc par le peuple. Est-ce donc le rejet du dialogue et de la présidentielle du 4 juillet que cherche Ahmed Ouyahia?

Source : lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here