Il n’y a pas un gramme de volonté de changement

0

L’ancien détenu d’Avril 1980 et ex-secrétaire général du FFS, le Dr Saïd Khelil, a animé, samedi, un Café littéraire à Tichy. Il a choisi de parler, célébration de Yennayer oblige, du “combat pour le recouvrement identitaire et le mouvement révolutionnaire en cours”.  Occasion pour l’ancien animateur du MCB de rappeler le long cheminement par lequel est passé le combat amazigh et à travers lui, le Mouvement culturel berbère (MCB).

Il a énuméré les acquis, arrachés par les différentes générations de militants, qui ont fait preuve de persévérance et d’engagement pacifique avant de s’arrêter sur les douloureux événements d’Avril 2001 avec son lourd bilan : 127 morts et plus de 2 000 blessés dont des handicapés à vie.

Lire aussi  La fortune de Rebrab a fortement augmenté en 2019

En abordant le mouvement révolutionnaire en cours, le fondateur et président du Mouvement pour la démocratie et la citoyenneté (MDC), — un parti mort-né, qu’il avait lancé avec d’autres activistes politiques en 1995 —, a indiqué qu’après plusieurs mois de mobilisation, “il n’y a pas un gramme de volonté de changement aujourd’hui”. Pour preuve, a-t-il ajouté, “l’activité politique est interdite”. Il citera, à ce propos, la rencontre, prévue le 25 janvier prochain, du Pacte de l’alternative démocratique (PAD) pour laquelle “nous devons demander une autorisation”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici