IL S’ATTAQUE FRONTALEMENT À LA KABYLIELe grave dérapage de makri

0
Quelle mouche a piqué le président du MSP?

Sauver sa peau d’une interpellation, d’une arrestation du tribunal militaire, est devenu l’ultime urgence pour ceux qui ont eu à fricoter avec Saïd Bouteflika.

Rien ne pouvait justifier, ni expliquer, l’attaque frontale de Abbderrezak Makri, en déblatérant ce mardi contre la Kabylie, sinon une manoeuvre sournoise pour détourner les regards de l’affaire de ses rencontres secrètes avec Saïd Bouteflika. Par les temps qui courent, et devant une justice que rien ne freine désormais, sauver sa peau d’une interpellation, d’une arrestation du tribunal militaire, est devenu l’ultime urgence, pour ceux qui ont eu à fricoter avec Saïd Bouteflika. Dans sa publication sur facebook, Makri n’hésite pas parler de conspiration. «J’ai suivi une émission merveilleuse sur la chaîne de télévision El Bilad, diffusée dans le cadre de la série «histoire en direct». Elle donne une image des crimes commis par la France dès le début de la colonisation. Je conseille ceux qui aiment la France de la suivre, elle sera sur YouTube. Elle donne une image claire et précise de la conspiration de la France dans la région de Kabylie, ce qui explique nombre de phénomènes que nous observons aujourd’hui.» Bien qu’en précisant, que«cette émission est scientifique, objective et documentée et n’a aucune arrière-pensée idéologique», Makri tente de diluer ses propos, mais, y voir une sorte d’invitation à découvrir une tranche de l’histoire, de notre pays, en supposant que les Algériens, et notamment les habitants de la Kabylie ne connaissent pas, ce serait déjà, une insulte pour les Kabyles. Mais de là, à parler de «conspiration» et de «phénomènes», cela ne peut témoigner que d’une haine certaine contre cette région et ses habitants, d’une grande volonté de salir l’histoire de notre pays, de sa révolution grandiose, et surtout l’expression de cette arrogance gratuite, qui vise à vouloir incomber à la Kabylie, tous les maux de l’Algérie. Cependant, il n’est nul besoin de se lancer dans les éloges pour redorer le blason de cette région, car des déclarations aussi fourbes et petites, ne peuvent atteindre la grandeur des symboles glorieux, que recèle la Kabylie.
Par ailleurs, pour les observateurs, ce que Makri ne semble pas pouvoir percuter, est sans conteste, le message grandiose du peuple algérien, durant 12 marches pacifiques. Lui qui voulait se refaire une santé médiatique et populaire, n’ a pas compris, que désormais, ce qui intéresse le peuple, c’est l’unité, la stabilité et la sécurité du pays. Ceux qui ont appelé, et oeuvrent à la division de l’Algérie, ont tous échoué. Depuis le 22 février, les images du Hirak, n’arrêtent pas de montrer des citoyens algériens venus de tous bords, pour crier à l’injustice et au départ de l’ancien régime. On ne pouvait distinguer entre un Kabyle, un Chaoui, un Targui ou un Arabe, car durant le Hirak, ces considérations n’ont eu aucune espèce d’importance. Elles ont laissé place à l’expression profonde de fraternité entre les Algériens, et à leur détermination indéfectible à décider seuls de leur sort.

Source : lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here