in

IMPACTÉS PAR LA TENSION COMMERCIALE ENTRE LES ÉTATS-UNIS ET LA CHINE : Les cours pétroliers s’enflamment

La troisième réunion de haut niveau du dialogue sur l’énergie entre l’OPEP et la Chine s’est tenue à Vienne (Autriche) le 21 octobre 2019. La réunion était coprésidée par un administrateur de l’Administration nationale de l’Énergie, République populaire de Chine SE Zhang Jianhua et SE Mohammad Sanusi Barkindo, secrétaire général de l’OPEP. SEM Sun Xiansheng, secrétaire général du Forum international de l’énergie, a également prononcé un discours liminaire. Au cours des discussions, SE Zhang Jianhua a applaudi les efforts continus de l’OPEP pour stabiliser le marché mondial du pétrole, ajoutant que les dialogues de l’OPEP avec la Chine et d’autres pays renforçaient à la fois la compréhension mutuelle et la sécurité énergétique mondiale. En outre, il a souligné l’importance de continuer à discuter des questions liées au marché pétrolier mondial et à la sécurité énergétique à l’avenir, et a déclaré que le processus de dialogue fournissait une base solide pour approfondir la coopération. En conclusion de la réunion de haut niveau, le secrétaire général de l’OPEP a déclaré: «Notre partenariat croissant représente une situation gagnant-gagnant, non seulement pour nous, mais pour l’ensemble du marché pétrolier et de l’économie mondiale. Je ne saurais trop insister sur l’importance de notre dialogue dans l’orientation des décisions futures en matière de production et d’investissement ». Par ailleurs, la quatrième réunion de haut niveau du dialogue sur l’énergie entre l’OPEP et la Chine devrait avoir lieu à Beijing en 2020.

Le Brésil souhaite rejoindre l’OPEP
Le président de la République fédérative du Brésil , Jair Bolsonaro a annoncé, fin octobre dernier que « la partie saoudienne a proposé au Brésil de rallier l’OPEP en vue de stabiliser les prix du brut à l’échelle internationale» a-t-il informé. Jair Bolsonaro, affirme que  l’Arabie saoudite a invité de manière non officielle le Brésil à rejoindre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Pour sa part, Bolsonaro a indiqué qu’il devait mener des consultations à ce sujet avec l’équipe économique brésilienne et le ministère de l’Énergie avant de décider de rejoindre les rangs de l’OPEP. Rappelant qu’en 2018, le Brésil produisait 2,71 millions de barils de pétrole par jour, selon les données de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui s’attend à ce qu’en 2020 ce chiffre s’établisse à 3,22 millions de barils/J. Alors que les tensions commerciales entre Pékin et Washington ne sont pas sans impact sur le cours du prix du pétrole et avec la dernière déclaration du ministre chinois du Commerce indiquant que, à l’issue d’un entretien téléphonique, des responsables chinois et américains se sont entendus au sujet des grands problèmes concernant un accord commercial bilatéral et sont parvenus «à un consensus sur les principes», a déclaré le ministère chinois du Commerce. Le 1er novembre dernier , le responsable chinois pour le dialogue économique sino-américain « le vice-Premier ministre chinois Liu He», a parlé au représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer, et au secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin», a annoncé dans la soirée le ministère chinois du Commerce dans un communiqué. «Les deux parties ont eu des discussions sérieuses et constructives pour répondre correctement à leurs préoccupations fondamentales et sont parvenues à un consensus sur les principes», a déclaré le ministère. Le communiqué ajoute que les deux parties ont également discuté des prochaines consultations. Les négociations sur un accord partiel dit de «phase 1» ont «fait énormément de progrès, mais ne sont pas bouclées», a déclaré pour sa part aux journalistes Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump.
Yousra Hamedi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *