Incendies en Algérie : Kamel Beldjoud et la théorie du complot

JEUNE AFRIQUE – Le ministre de l’Intérieur a qualifié de « criminels » les incendies qui ont tué quelque 70 personnes en Kabylie. Régulièrement, il évoque la thèse d’individus qui voudraient détruire l’Algérie.

Alors que les incendies qui calcinent la Kabylie depuis le lundi 9 août ont tué plusieurs dizaines d’Algériens, le Premier ministre Aymen Benabderrahmane s’est rendu jeudi 12 août à Tizi Ouzou, ville particulièrement touchée, accompagné de son ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud. « L’Algérie dispose de moyens scientifiques et technologiques démontrant qu’il s’agissait bien d’actes criminels », a-t-il affirmé. Une thèse déjà soutenue par Kamel Beldjoud deux jours plus tôt : « Seules des mains criminelles peuvent être à l’origine du déclenchement simultané d’une cinquantaine d’incendies à travers plusieurs localités de la wilaya ». Déjà début juillet, tandis que des incendies ravageaient la wilaya de Khenchela, le ministre avait affirmé que « des personnes » tentaient « de créer le désordre à travers ces feux de forêts ».

Lire cet article  Mort d’Abdelaziz Bouteflika : le pouvoir algérien embarrassé

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS