in

Indignation après la suspension par les juges de leur grève contre de l’argent

Alger 04-11-2019 Les magistrats organisent un sit-in devant la Cour suprême, à El Biar ©Fateh Guidoum / PPAgency

Le Syndicat national des magistrats (SNM) a décidé de suspendre son mouvement de grève illimitée. Les magistrats vont reprendre le travail dès demain.

Les magistrats n’ont rien obtenu qui permettrait à la justice d’être indépendante mais ont, en revanche, eu des revalorisations salariales avec effet rétroactif à partir de janvier 2019.  A cela s’ajoute la suspension du mouvement dabs, ce corps et son traitement au cas par cas.

S’agissant de l’indépendance de la justice, une revendication qu’ils ont rajoutée à leurs réclamations socioprofessionnelles, le SNM a obtenu la promesse de l’installation prochaine d’une commission qui se pencherait sur la question. Autrement dit, cette question, qualifiée d’essentielle par les magistrats, est reléguée au second plan.

Les réactions sur les réseaux sociaux, notamment de nombreux citoyens qui ont exprimé leur solidarité avec les magistrats, ont été dans leur majorité empreintes de déceptions et d’indignation.

Ainsi donc, l’espoir d’une justice indépendante suscité par le mouvement des magistrats s’effiloche. La fin de la protestation des magistrats, suite à un accord salarial, trahit, pour plusieurs observateurs, les véritables objectifs du mouvement de grève. Pour beaucoup d’internautes, la revendication de l’indépendance de la justice a été rajoutée pour uniquement susciter la sympathie, le soutien et la solidarité des citoyens.

M. S.

Comments

  1. Je fais partie de ceux qui les voyaient venir. Leur manif à l’écart du “hirak” était un signe évident. Que la nouvelle génération d’étudiants se prépare. Bientôt il y aura beaucoup de place vacante dans la magistrature et les autres administrations

  2. Soyons des gens positifs, ( en tout cas ,je le suis moi-même ),ce volte-face des magistrats est une victoire pour le hirak et le peuple puisque les masques tombent .Ainsi les hypocrites apparaissent en tant que tels sans déguisement ni maquillage,ceux qui tiennent le bâton du milieu (oui je suis avec le peuple hirakiste mais je suis aussi avec les élections et donc subtilement avec l’état major de l’armée)sont connus et identifiés. Donc ,tout ce beau monde ne peut et ne pourra plus tromper le peuple . Le hirak a cette qualité de filtrer et tamiser tout le monde et dégager le bon du mauvais. Ex: l’organisation des moudjahidines a soutenu au début le hirak, a même exigé une période de transition avec un nouveau gouvernement national composé de technocrates compétents et intègres….est allé même à réclamer la dissolution du FLN et la mise au musée de ce symbole .sans crier gare et je ne sais pour quelle raison cette organisation soutient les élections et la considère comme la meilleure solution qui s’offre aux algériens ,quant la dissolution du FLN ,on en parle plus . Merci le peuple

  3. La question qui me vient à l’esprit est : quelle est la mentalité des magistrats ? Exercent-ils leurs fonctions avec coeur au service de la sociétés, ou avec convoitise, esprit de caste et orgueil du puissant ?
    Comment vont-ils être dorénavant perçus car les “sujets” ? Car il est difficile de croire qu’avec 98pc de grévistes, il y aie plus de 2pc de magistrats loyaux assermentés par promotions … Comment la politique peut-elle changer avec une telle masse de fraudeurs à la tête d’un service aussi crucial x dans la société ?

Loading…

0