Inhumation des trois algériens tués sur le corridor Nouakchott-Ouargla

AlgérieLa semaine dernière, l’actualité nationale fut marquée par le terrible drame qui s’est déroulé sur l’axe Nouakchott-Ouargala et a une nouvelle fois ravivé les tensions entre l’Algérie et le Maroc qui on rompu leurs relations diplomatiques il ya quelques mois.

C’est un drame qui a secoué toute l’Algérie. Le mercredi 3 novembre, trois algériens à bord d’une remorque qui faisaient la navette sur la voie Nouakchot-Ouargala ont été pris pour cible par des tirs inconnus.

La situation est devenue très vite incontrôlable et malheureusement les trois compatriotes sont décédés sur le coup. La présidence algérienne a réagi avec célérité en condamnant cet acte lâche, ignoble et barbare qui a coûté la vie à trois honnêtes algériens.

Inhumés sur les terres d’origine

Dès lors, la présidence algérienne n’est pas passée par quatre chemins pour désigner le coupable en indexant le Maroc. Dans un communiqué de la présidence, on peut lire ceci: “Plusieurs facteurs désignent les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental comme ayant commis avec un armement sophistiqué ce lâche assassinat”.

Pour le moment, le Maroc s’est refusé à tout commentaire et cela n’arrange pas les choses, car nous risquons d’assister encore à une autre escalade des tensions entre les deux pays. Selon les dernières informations, les trois algériens tués mercredi dernier ont été inhumés ce dimanche dans leurs wilayas d’origine.

D’après des sources locales, la dépouille de Hmida Boumédiène a été convoyée vers Ain-Madhi et celle de Brahim Arbaoui vers Aflou. Ahmed Chtem à quant à lui été inhumé au cimetière de Béni-Thour dans la wilaya de Ouargala.

 

Lire aussi :
Covid-19 : selon le Dr Akhamouk, l'Algérie sera frappé de plein fouet par la vague

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL