INSTITUT PASTEUR DE OUARGLA : Lancement de l’extraction du venin de scorpion

0

L’annexe de l’institut Pasteur à Ouargla à lancé une opération d’extraction du venin de scorpion au niveau de la wilaya, où près de 300 scorpions ont été collectés jusqu’à maintenant, et remis à cette annexe, par des bénévoles et associations activant dans la région, pour la fabrication de l’antidote, selon la direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya.

Le chef de service de prévention à la DSP, Djamel Mâamri a déclaré à l’APS, hier, que « en plus de ce premier lot, qui contient 300 scorpions, il va y avoir une remise prochaine d’autres quantités de ces insectes nuisibles, à la faveur d’une campagne de collecte de grande envergure lancée à travers les différents quartiers et zones d’habitation » en précisant qu’«une équipe pluridisciplinaire de l’annexe de l’Institut Pasteur de M’sila, poursuit l’opération d’extraction et de préparation du venin de scorpion, avant son transfert vers l’Institut Pasteur d’Alger pour la fabrication de l’antidote antivenimeux » a-t-il ajouté.
Selon le chef de service de prévention à la DSP « cette équipe, à pied d’œuvre à Ouargla, devra encadrer une équipe locale chargée de la gestion de la nouvelle unité (annexe de l’institut) qui sera ouverte au niveau du centre régional de transfusion sanguine d’Ouargla, après avoir été dotée en moyens et équipements nécessaires à ses missions »a-t-il indiqué.
Djamel Mâamri a fait savoir également qu’«à cette opération, vient s’ajouter le lancement, en coordination avec de nombreuses associations, d’une campagne d’envergure de collecte du scorpion moyennant, sur budget de wilaya, des sommes de 50 à 100 DA pour chaque insecte collecté, avec l’avantage d’épargner aux « chasseurs » de scorpion le déplacement vers Alger où se trouve le siège de l’Institut Pasteur » en affirmant que «les efforts fournis par les différents acteurs, notamment les services de la wilaya, de la commune, les directions de la Santé et de l’Environnement, les Associations et entreprises,ainsi que l’implication du citoyen, comme partenaire important dans la lutte contre l’envenimation, a commencé à donner ses fruits, à travers l’organisation de cette campagne de sensibilisation et de vulgarisation sur les dangers du scorpion» a-t-il conclu. Pour rappel, pas moins de 2 500 piqûres de scorpion, dont six ayant entrainé des décès, ont été enregistrées l’année dernière dans la wilaya d’Ouargla, selon les statistiques de la DSP.
Lilia Sahed

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here