La France doit briser le silence sur la situation en Algérie, selon un proche de Macron

2

Jean-Pierre Mignard, avocat et proche du président français Emmanuel Macron, estime que « la France doit parler de l’Algérie » ainsi que du Hirak qui se déroule depuis plus de 7 mois.

« Surtout, ne sombrez pas dans la violence ; c’est le risque majeur ! »

Jean-Pierre Mignard a indiqué, dans un entretien accordé hier 27 septembre au quotidien le Parisien, que la France peut dire ce qu’elle pense de la situation politique en Algérie. « La France doit dire : nous vous regardons, nous avons besoin de vous, ce que vous faites peut être un exemple pour nous et pour tous les peuples de la Méditerranée, surtout, ne sombrez pas dans la violence, c’est le risque majeur », explique l’avocat et proche du chef de l’État français.

Le conseiller auprès de l’Élysée estime que la France a des responsabilités vis-à-vis de l’Algérie. « Ce que j’appelle la dette. C’est une dette qui ne doit pas introduire de la rancœur ou de la vengeance, mais toujours plus de solidarité et de proximité », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Scandale. Saisis d’Euros à l’Aéroport d’Alger dans les les chaussettes de Ahmed

Le silence de la France entraîne un silence international

Pour Jean-Pierre Mignard, le silence de la France vis-à-vis de ce qui se passe en Algérie entraîne un silence international sur la question algérienne. « Beaucoup de pays, notamment de l’Union européenne, tentent d’apprécier ce qu’est la position ou l’analyse française avant de réagir à leur tour. Le silence de la France entraîne donc un silence plus général, alors qu’on assiste à un moment exceptionnel », a-t-il expliqué.

Le membre du Comité consultatif national d’éthique pense que « la France est pétrifiée. Non pas qu’elle désavoue ce qui se passe en Algérie, mais, depuis très longtemps, toute expression de la France au sujet de ce pays donne lieu à des règlements de compte interminables et on reproche constamment à la France une intrusion, une immixtion, une intervention dans les affaires intérieures algériennes. Résultat, elle ne dit rien, ne bouge pas ».

Lire aussi  Crise en Algérie : Un ancien ambassadeur américain dénonce le silence mondial

« Emmanuel Macron doit briser le silence » sur l’Algérie

Jean-Pierre Mignard conseille au président français Emmanuel Macron de s’exprimer librement sur ce qui se passe en Algérie. « Je crois qu’il serait bon que le président de la République prenne la parole sur ce sujet si important. Comme il aime bousculer les traditions quand elles sont devenues obsolètes – il est le président qui a dit que la colonisation était un crime contre l’humanité –, il est en droit de dire aujourd’hui au peuple algérien un certain nombre de choses, sans qu’on lui reproche quoi que ce soit sur un passé qui, en termes d’état civil, ne peut pas être le sien », a-t-il conclu.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici