Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la Minusma

0

 

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté vendredi à l’unanimité une résolution prorogeant le mandat de la Minusma d’une année, soulignant la nécessité d’accomplir des progrès rapides dans la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, rapporte l’agence de presse officielle APS.

Le texte, présenté par la France en tant que porte-plume des résolutions sur le Mali, a recueilli 15 voix pour.

La résolution réaffirme que la première priorité stratégique pour la Minusma consiste à soutenir l’application de l’accord de paix de 2015. De ce fait la mission onusienne doit prioriser l’appui à la mise en œuvre de l’accord dans toutes ses décisions relatives à l’utilisation des capacités et des ressources financières.

Le Conseil de sécurité a établi une seconde priorité à la mission onusienne pour protéger les civils, réduire les violences intercommunautaires et rétablir l’autorité de l’Etat et les services sociaux de base dans le centre du Mali. Il appelle à cet effet les autorités à développer sans délais une stratégie globale pour mettre fin aux violences et assurer le retour de l’Etat dans le centre du Mali en encourageant la Minusma à renforcer son action dans cette zone.

Lire aussi  Crise en Algérie : Un ancien ambassadeur américain dénonce le silence mondial

La résolution demande également au chef de l’ONU de présenter dans six mois une évaluation approfondie de la situation dans le nord et le centre du Mali et de l’état de la mise en œuvre des deux priorités stratégiques en l’invitant à formuler d’éventuelles recommandations à cet égard.

Elle identifie également des domaines pour progresser dans la mise en œuvre de l’accord de paix, relatifs à la réforme constitutionnelle, la décentralisation, la réforme du secteur de la sécurité, le développement du nord et la participation pleine effective des femmes.

Le texte précise que les parties qui bloquent la mise en œuvre de ces mesures prioritaires s’exposeraient aux sanctions du Conseil de sécurité.

Lire aussi  Colère et consternation dans la rue libanaise

Malgré l’ajout d’une nouvelle priorité stratégique, le plafond des troupes de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali n’a pas subi de changement.

Les Etats-Unis ont suggéré de réduire le nombre des effectifs à 800 hommes, mais leur proposition n’a pas reçu le soutien des membres du Conseil de sécurité.

R. I.

Source : algeriepatriotique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici