L’Emilie Romagne réaffirme sa ferme volonté de soutenir les réfugiés sahraouis

0

De Rome, Mourad Rouighi – Donnant suite à ses engagements et renouant avec conviction son serment de fidélité vis-à-vis de la juste cause sahraouie, la région de l’Emilie Romagne, centre nord de l’Italie, par le biais de la Coordination régionale en soutien du peuple sahraoui, a publié le programme d’assistance et de coopération pour l’été 2019 et détaillé le plan d’activités prévues pour les jeunes Sahraouis.

Réunissant des villes importantes de cette région telles que Bologne, Parme, Modène, Campogalliano, Carpi, Concordia, Montese, Nonantola, Novi, Ravarino, Sassuolo, S. Cesario, S. Prospero et d’autres encore, cette coordination offre une assistance diversifiée aux écoliers sahraouis, des colonies de vacances, des bourses d’études pour les plus méritants, une assistance médicale fournie par d’excellentes structures publiques et privées et l’envoi de volontaires pour un soutien sur place, dans les camps de réfugiés et les villes libérées.

Elle a, à cet effet, annoncé que vingt écoliers sahraouis seront accueillis par les communes de Fomigine et Modène, dans le cadre d’une série d’activités visant à créer les bases d’un jumelage entre ces municipalités et les villes sahraouies, un peu à l’instar de ce qui s’effectue depuis des décennies avec les villes de Toscane, d’Ombrie, de Ligurie, du Latium et d’autres régions encore.

Lire aussi  Le message de Macron aux Algériens provoque la polémique en France

Par ailleurs, la coordination d’Emilie Romagne, qui a rejoint en 1997 l’Association italienne solidaire avec le peuple sahraoui, adhère pleinement aux aspirations d’autodétermination de ce peuple, de sa lutte pacifique et de toutes les initiatives internationales présentées dans le cadre du parachèvement du processus de décolonisation du continent africain.

Une position de principe, celle de cette coordination, que l’on retrouve chez ces jeunes volontaires très au fait de la situation politique et des droits de l’Homme au Sahara Occidental et des tout derniers développements sur la scène diplomatique internationale ; certains regrettent l’absence d’une initiative formelle au niveau européen qui prenne en considération la violation des droits de l’Homme qui sont trop souvent lésés.

«Des femmes et des hommes sahraouis dénoncent régulièrement les pratiques de torture et de justice sommaire et l’interdiction systématique opposée par le gouvernement marocain à tous ceux qui voudraient vérifier sur place la gravité de la situation humanitaire», nous dit l’un d’entre eux.

Lire aussi  Crise en Algérie : Un ancien ambassadeur américain dénonce le silence mondial

«Si nous réfutons les choix extrêmes, nous confie Fabio Campioli, nous réfutons aussi l’inaction totale car entre ces deux options, il y a un large espace à combler en vue de soutenir une initiative pacifique et diplomatique en défense des droits de l’Homme du peuple sahraoui».

Une position tranchée et déterminée, celle des membres de cette coordination qui maintiennent que l’unique voie pour la solution du conflit du Sahara Occidental est l’organisation d’un référendum sous les auspices des Nations unies, tout en saluant l’action de sensibilisation des autres associations qui, dans leurs inlassables efforts, vont bien au-delà des partis traditionnellement acquis à la cause sahraouie.

Enfin, la Coordination régionale de l’Emilie Romagne, en soutien du peuple sahraoui, se promet d’activer immédiatement ses canaux auprès du gouvernement italien et du chef de la diplomatie italienne, Enzo Moavero Milanesi, pour empêcher que les autorités de Rabat ne poursuivent leur répression dans les territoires occupés. «Nous devons agir pour garantir une protection internationale à tout le peuple sahraoui», a-t-on conclu.

M. R.

Source : algeriepatriotique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici