Rachida Dati part à la conquête de Paris

1

Rachida Dati, l’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, a été officiellement désignée par Les Républicains pour les élections municipales à Paris en mars 2020.

Après l’investiture de Benjamin Griveaux pour La République en marche, c’était au tour des Républicains de choisir leur candidat pour les municipales à Paris en mars 2020. Et Rachida Dati, l’ancienne ministre de la Justice a mis ses pieds dans le plat parisien.

C’est Rachida Dati qui a été désignée mercredi, a indiqué le parti dans un communiqué, une bataille qu’elle va placer sous le slogan « Engagés pour changer Paris ».

La commission nationale d’investiture (CNI) a, comme prévu, adoubé l’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, qui affrontait comme seule rivale Marie-Claire Carrère-Gée, conseillère LR du 14e arrondissement et présidente du groupe LRI (Les Républicains et Indépendants), a indiqué le président de la CNI, Éric Ciotti, dans un communiqué.

Lire aussi  GRANDE-BRETAGNE : Un jeune Algérien assassiné à Londres

Rachida Dati s’est aussitôt réjouie de cette investiture, assurant dans un communiqué transmis à l’Agence France-Presse que sa campagne aurait comme priorités la sécurité, la propreté, les familles et l’écologie, la santé. Il s’agit de « réconcilier les Parisiens avec Paris, après douze années de mandature socialiste », assure la candidate LR, dont le conseiller politique sera l’ancien maire du 16e arrondissement Claude Goasguen – ce qui scelle la réconciliation après des relations parfois tendues.

Une « police municipale armée »

Dans son programme, Rachida Dati propose notamment d’instituer « une police municipale armée affectée en priorité à la lutte contre la délinquance du quotidien » et une baisse du tarif des cantines avec « un prix maximum payé pour un repas de 3,50 euros dès la rentrée 2020 contre 7 euros aujourd’hui ».

Lire aussi  En Syrie, des dizaines de morts après la reprise de l'assaut du régime à Idleb

Promettant d’axer son projet écologique « autour de la santé et du bien-être », la candidate LR s’engage à lancer un plan « air sain pour nos enfants » (capteurs de mesure de la qualité de l’air, purificateurs filtrant les particules…). AFP

Source :

1 COMMENTAIRE

  1. Elle est clivante et même son parti n’est pas unanime quant à sa candidature.
    L’élection du maire de Paris est plus complexe que les présidentielles.
    Aucune chance malheureusement pour elle, en plus des casseroles qu’elle traîne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici