Intrigues à la Mosquée de Paris : Hafiz convoqué par l’ambassadeur d’Algérie

0
mosquée Paris

Rien ne va plus à la Grande Mosquée de Paris. Le départ inattendu de Dalil Boubakeur et son remplacement au pied levé par Chems-Eddine Hafiz ont suscité des remous, et il n’est pas dit que ce transfert du pouvoir à la hussarde à la tête de cette prestigieuse institution cultuelle ne sera pas remis en cause.

En effet, Algeriepatriotique a appris de sources internes à la Mosquée de Paris que le nouveau recteur et le directeur de l’administration générale ont été convoqués par l’ambassadeur d’Algérie en France, ce mardi. Il n’est pas exclu que les deux hommes se voient remonter les bretelles pour avoir concocté la mise à la retraite forcée de Dalil Boubakeur dans le dos des autorités algériennes dont on apprend qu’elles sont très remontées et ne comptent pas laisser passer ce coup de Jarnac.

Lire aussi  Régionalisme et révisionnisme : ces tares ancrées dans la mentalité politique

Selon nos sources, tout a commencé lorsque le rectorat a adressé une convocation aux membres de la Société des Habous, sans que l’ordre du jour principal soit mentionné, à savoir la démission du recteur. Or, celle-ci «n’est pas valable car il aurait fallu pour cela qu’il convoque une réunion extraordinaire», indiquent nos sources, qui confient que le concerné a quitté la mosquée en pleurs. Nos sources, qui évoquent carrément un «abus de faiblesse», révèlent, par ailleurs, que le directeur de l’administration générale de la Mosquée de Paris aurait validé une indemnité de départ s’élevant à 300 000 euros au profit de Dalil Boubakeur, lors d’une précédente réunion du conseil d’administration.

Lire aussi  Le président Tebboune est dans l’improvisation permanente

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici