Israël – Maroc : un média israélien révèle les dessous de l’accord militaire

Algérie –Du nouveau sur l’accord de coopération militaire entre le Maroc et l’Israël. En effet, un média de l’Etat hébreu révèle, via une source étrangère, que le document connait des clauses stipulant une assistance israélienne en matière de renseignement sur la fourniture d’équipements de pointe pour l’armée du royaume chérifien.

Un document rendu public par le journal israélien Haaretz indique que la société israélienne productrice de drones, Israel Aerospace Industries (IAI), a obtenu 22 millions de dollars du Maroc pour l’obtention de drones kamikazes. La même source ajoute que cette transaction fait partie de l’accord de normalisation entre les deux pays, en faisant remarquer, au passage, que la firme israélienne a refusé de “commenter ses ventes en Afrique”.

“Les industries aérospatiales israéliennes ont reçu 22 millions de dollars cette année, dans le cadre d’un accord avec le Maroc, selon des rapports qui relèvent qu’Israël vendrait le drone de type Harop avec missiles embarqués”, détaille Haaretz, qui précise que “le mois dernier, l’hebdomadaire Defence News a publié des rapports basés sur des sources au Maroc”, affirmant qu'”Israël avait l’intention de vendre au pays ces drones dans le cadre de la normalisation entre les deux pays”. Le journal reprend à son compte également une information rapportée par Africa Intelligence qui a fait savoir que Tel-Aviv et Rabat avaient envisagé, en septembre dernier, la création d’une société mixte spécialisée dans le domaine du montage de drones kamikazes au Maroc.

Lire aussi :
Elections locales : l'ANIE valide la simple présentation da la pièce d'identité pour voter

Rappelons que le drone Harop produit par Israel Aerospace Industries est un appareil de 2,5 mètres de long. Ce dernier est utilisé par les armées de l’air israélienne, indienne et azerbaïdjanaise. “Le Harop transporte quelque 20 kg d’explosifs et peut rester en vol jusqu’à sept heures, avec une autonomie allant jusqu’à 1 000 kilomètres. Le drone est capable de se verrouiller sur une cible, plongeant et explosant dessus”, explique encore le même média qui note que la documentation relative à cet accord commercial “peut être trouvée dans les rapports financiers de Israel Aerospace Industries pour le troisième trimestre 2021, soumis la semaine dernière à la Bourse de Tel-Aviv”.

Selon le rapport, toujours cité par le journal, le département aviation de la société en question “a enregistré des revenus de 12 millions de dollars au troisième trimestre et de 10 millions au deuxième trimestre”, avant de conclure que des “sources proches du dossier” ont déclaré à Haaretz qu’il s’agissait de “nouveaux accords avec le Maroc”, dès lors que la firme israélienne “n’a rien vendu en Afrique en 2019 et 2020”.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL