LA COURS SUPRêME SAISIE DE DEUX DOSSIERS DE POURSUITE CONTRE L’EX-MINISTRE DE L’ÉNERGIE : Chakib Khelil rattrapé par la justice

0

Le temps s’y prête-t-il à l’examen et au réexamen des grands dossiers judiciaires ? Après les toutes récentes poursuites à l’encontre des hommes d’affaires, pour ne citer que les frères Kouninef et Issad Rebrab du groupe Cevital, se trouvant sous mandat de dépôt, la Cour suprême réactive le dossier Sonatrach avec la mise en examen de deux dossiers incriminant l’ex-ministre de l’Énergie Chakib Khelil.

Un rebondissement d’une affaire qui intervient après le limogeage de Abdelmoumene Ould Kaddour de la tête de Sonatrach et son remplacement par Rachid Hachichi, installé hier dans ses fonctions de P-DG du groupe pétrolier.
Ainsi dans un communiqué, la Cour suprême apprend avoir reçu, mardi dernier, «deux dossiers de poursuites contre l’ancien ministre Chakib Khelil et ses complices». L’ancien homme fort de Sonatrach est poursuivi dans deux dossiers distincts. Le premier dossier évoque une «infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger» et le deuxième porte sur «la conclusion de deux contrats par la compagnie Sonatrach avec deux entreprises étrangères en infraction à la loi», précise la Cour suprême dans son communiqué. La même source justifie le recours à ces mesures judiciaires en se basant sur «les dispositions de l’article 573 du Code des procédures pénales», et lequel étant relatif «au privilège de juridiction».
En attendant la conclusion de l’examen judiciaire de ces deux dossiers, il y a lieu de se poser la question pour savoir si ce rebondissement est lié aux précédentes affaires de Sonatrach, ou bien il s’agirait de nouvelles accusations impliquant directement Chakib Khelil.
Enfin, il serait bon de rappeler que la mise en marche de la machine judiciaire, qui touche jusque là aux hommes d’affaires, vient suite à un appel du chef d’Etat-major de l’ANP d’ouvrir les dossiers en suspens. Précédemment il a cité le cas de Sonatrach, Khalifa et l’affaire des 700 kg de cocaïne.
Farid Guellil

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here