La démission de Bensalah et de Belaïz ne serait qu’une question de temps

10

 

Par Karim B. – Abdelkader Bensalah devrait annoncer sa démission dans peu de temps, a-t-on appris de sources généralement bien informées. Nos sources croient savoir que l’élection du président du Conseil de la nation, ce mardi matin au Club des Pins, par les deux chambres du Parlement, n’était qu’une procédure qui visait à conférer un caractère constitutionnel à la transition politique en cours.

Abdelkader Bensalah devrait être remplacé par le président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaïz, qui devrait, lui aussi, déposer sa démission pour épuiser tous les recours constitutionnels et permettre un règlement politique définitif à la crise.

Avec la démission des présidents du Conseil de la nation et du Conseil constitutionnel, la vacance du pouvoir serait totale et l’application de l’article 7 de la Constitution serait alors effective, comme cela est revendiqué par les millions de citoyens qui réclament un changement radical du régime depuis le 22 février dernier.

Le chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd-Galah, serait alors le seul garant de la transition politique, d’autant que le gouvernement présidé par l’ancien ministre de l’Intérieur est rejeté par l’opinion publique qui demande la démission des 3B, à savoir Abdelkader Bensalah, Tayeb Belaïz et Noureddine Bedoui. L’Exécutif, qui ne peut être relevé que par un président de la République élu, continuerait à assumer ses fonctions provisoirement, en se limitant à la gestion des affaires courantes, sans qu’il soit mêlé à l’organisation des élections qui serait confiée à une instance souveraine.

Cette information n’a, pour l’heure, pas été confirmée mais de nombreuses sources fiables n’excluent pas un tel scénario, en arguant que le maintien d’Abdelkader Bensalah en tant que président de l’Etat devant diriger le pays pendant les 90 jours à venir serait considéré comme un affront à la volonté populaire exprimée tous les vendredis – et même les autres jours de la semaine – par des manifestants résolus à battre le pavé jusqu’à ce que leurs exigences soient concrétisées.

K. B.

Source : algeriepatriotique

10 COMMENTS

  1. Ohhhh grand peuple Algérien.
    Permettez-moi de vous dire que l’occasion d’être rassembler en union solide et solidaire face à ce système corrompu qui ne représente que lui-même dans le monde entier est témoin de notre liberté pacifique de vouloir réclamer haut et fort la démocratie participative
    Donc il ne faut surtout pas lâcher, si on ne saisit pas cette opportunité et cette occasion sachez-le que ça ne se reproduira plus jamais et on finira en esclaves de ce système.
    Notre responsabilité est pleinement engagée vis-à-vis de la jeunesse, vis-à-vis de nos enfants, de demain vis-à-vis de nos chouhada ,via à vis de nos enfants EL-HARAGA disparus et morts en méditerranée allah yarhamhoum et qui nous pardonne, et vis-à-vis de nous-même.
    Alors rassemblons-nous massivement svp Oui massivement et dégageons ce système qui ne représente pas le peuple, et réclamons l’article 7, et l’article 8, l’Algérie sera fière de ces enfants, l’histoire jugera
    Diffusez ce message au maximum
    Cordialement Dr Ismail Guellil

  2. On ne cesse de le répéter: “M.Bensalah est en effet un maillon du système ! Il n’est pas aussi « dangereux » qu’on le croit ! Il fera, lui-même, ce que le peuple avec l’aide de l’armée lui diront de faire durant ces 3 mois, sinon il se retire ! Point !”

  3. SEUL le HIRAK du vendredi est celui du Peuple!
    Toutes les autres actions (grèves, mouvements etc.) c’est de la manipulation et du parasitage!

  4. N’écoutez pas les spécialistes du Bla bla !
    —-
    Des manipulateurs et partisans de la subversion dissimulés même au sein de certains partis, non contents que les choses se dénouent patiemment et pacifiquement, incitent sournoisement les manifestants à refuser TOUT ! Ils ont même poussé à crier des slogans contre Gaid-Salah (donc contre l’Armée)
    L’objectif en clair est d’affaiblir politiquement l’Armée afin de l’obliger à accepter la dangereuse solution anticonstitutionnelle !
    L’Armée, le pilier de la stabilité et de l’intégrité territoriale. La nature de la gouvernance n’est pas de sa responsabilité ! Elle ne peut que donner un «coup de pouce» politique.

  5. وَكَذَٰلِكَ أَخْذُ رَبِّكَ إِذَا أَخَذَ الْقُرَىٰ وَهِيَ ظَالِمَةٌ ۚ إِنَّ أَخْذَهُ أَلِيمٌ شَدِيدٌ

  6. La Souveraineté du Peuple Algérien exprimée par des millions de voix est plus Souveraine que tous les textes pendus à une Constitution-épouvantail faite illégalement dans un cinéma et triturée au hénné d’un régime politique illégal depuis toujours. AUJOURD’HUI NOUS DEMANDONS FERMEMENT LE RENVOI DE TOUS LES SYMBOLES DE CE RÉGIME USURPATEUR ET SON REMPLACEMENT PAR UN PRÉSIDIUM DE DÉMOCRATES QUI SERA CHARGE DE CONTINUER DE METTRE EN PLACE dans la clarté totale les Institutions qui se chargerons du processus démocratique. NOUS DEMANDONS à NOTRE ARMÉE de continuer à assurer la sécurité de tous et veiller aux frontières (air,terre,mer) le peuple entier est à ses cotés avec détermination), le Peuple algérien déterminé a mis à genoux les forces colonialistes appuyées par les forces de l’OTAN de 1954 à 1962, il n’y a aucune raison suffisante pour qu’il ne mette pas en doute aux cotés de son Armée, les courroux des usurpateurs et de leurs soutiens d’ici ou d’ailleurs. LA MESURE EST ENTRE LES MAINS DES DÉCIDEURS AU SEIN DE l’ANP Algérienne; le soubassement et le substratum de la légitimité de cet édifice démocratique est le béton de propreté de la Démocratie nul part ailleurs conçu de cette manière, l’ANP est sur du velours vis-à-vis de toutes les supputations et simagrées hypocrites des commentateurs malhonnêtes d’ici et d’outre cieux, outre mer , outre tendances néocolonialistes …

  7. Pour resté dans un cadre constitutionnelle c’est le président du conseil constitutionnel qui doit démissionner au premier pour que le président Abdelkader ben Salah nom à ça place quelqu’un qui sera choisi par le peuple , en suite bien le tour à ben Salah de démissionner pour que le président du conseil constitutionnel le remplace dans le poste du président de la nation en troisième lieux le chef du gouvernement doit à lui aussi présenté la démission de sont gouvernement , bien sûr le président de la nation nomme le nouveau président du conseil constitutionnel qui sera toujours puisé dans le mouvement populaire et nome aussi le nouveau gouvernement de transition qui seraient à leurs tours puisé dans le réservoir populaire apartire de la ont peux avancer ver la préparations des élections présidentielles et législatives au même moment à mon avis bien sûr ont restants toujours dans le cadre de la constitution, avec des décisions pareilles le pouvoir actuel transmis le pouvoir au peuple avec toutes harmonie mutuelle et dans le calme avec la préservation de la sécurité nationale et l’intégrité du territoire nationale.

  8. Salam,merci à vous de nous tenir informé de la marche à suivre afin de ne pas faire le jeu de l’ennemi souhaitons longue aux hommes capables de prendre la continuité de ce mouvement jusqu’à obtention des droits légitimes du peuple et surtout gérer l’avenir du Pays dans le droit chemin , longue vie à l’ALGERIE libre de tout marasme et longue vie à cette jeunesse qui ne sollicite que ses droits pour vivre CV en PAIX. Bonne chance à nos enfants qui sont les FLEURS de ce grand Jardin qu’est cette terre Béni par DIEU et le sang de ces enfants Morts pour sa liberté du joug de l’oppresseur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here