in

La direction du commerce à pied d’œuvre : 4 000 interventions de contrôle depuis le début de l’année

Les services de la direction du commerce chargés de la lutte contre tout types de fraudes commerciales au niveau de la wilaya de Bouira travaillent d’arrache pied pour mettre un terme à ce genre de pratiques qui influent directement sur la santé et le bien être des citoyens.

En effet, il ne passe une semaine sans qu’un procès verbal ne soit établit pour lesdits services. La dernière, plus importante, action de ses services remontent selon des sources proches de la direction du commerce de la wilaya de Bouira, à la semaine écoulée, lorsqu’une importante quantité estimée à plus de trois tonnes de viande blanche et rouge, non estampillées, dont l’origine est inconnue, a été saisie par les équipes de contrôle de qualité et de répression des fraudes. La valeur de la marchandise saisie, est évaluée à plus de 270 millions de centimes indiquent aussi nos sources quoi précisent qu’il s’agit de 1 700 kilogrammes de viande d’agneau et de 550 unités de poulet. Les services de la sécurité qui ont été aussitôt saisi de cette affaire par la direction du commerce ont de leur côté ouvert une enquête pour mettre toute la lumière sur cette affaire. Nos sources soupçonnent en outre que la provenance de cette marchandise, pourra être des multiples abattoirs clandestins installés d’une manière illégale, dans plusieurs communes de la wilaya. Il importe de noter que ce coup de filet a été rendu possible, grâce à la vigilance des agents de la répression des fraudes, de la direction du commerce. Ces mêmes services ont effectués 4 000 interventions de contrôle sur des commerces, depuis le début de l’année 2018. Au cours de ces interventions, le total des saisies a atteint 820 tonnes de différents produits, représentant une valeur financière qui dépasse les 500 millions de centimes. Les propositions de fermeture de locaux commerciaux sont au nombre de cinq. La majorité des saisies sont des produits qui ne sont pas conformes, en matière d’étiquetage. Les produits concernent l’alimentation générale, la restauration rapide, les fruits et les légumes, les viandes et dérivés et fruits de mer. Notre source ajoute que les services concernés ont également enregistré 32 cas de non facturation et 24 infractions liées à la pratique commerciale sans enregistrement au registre de commerce, notamment.
Omar Soualah

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *