la France décide de réclamer le respect de sa souveraineté par l’Algérie

Algérie –L’escalade diplomatique entre Paris et l’Elysée n’est pas encore terminée apparemment. Le dernier communiqué officiel de la France datant de ce mercredi 20 octobre 2021 vient encore semé une certaine forme de tension entre les deux États. Suivez à travers cet article l’évolution de cette crise algéro-françaises.

Face au «dérapage» du Président Français, l’Algérie a rappelé son ambassadeur à Paris, Mohamed Antar Daoud, et interdit le survol de son territoire par les avions militaires français en opération au Mali. En plus de cela, les autorités algériennes ont multiplié les réactions de condamnations et le président Abdelmadjid Tebboune a exigé, dimanche 10 octobre, le « respect de l’Etat algérien et de l’Algérie » pour le retour de Mohamed Antar Daoud à Paris. Notons également que depuis le début du mois d’octobre, l’ambassadeur Algérien a provoqué une nouvelle polémique, avec l’appel qu’il a lancé à la diaspora pour s’impliquer dans la vie politique en France et en Algérie. « Il est inadmissible que l’Algérie, qui possède la plus grande communauté étrangère en France avec 18 consulats, ne puisse pas constituer un levier de commande pour intervenir non seulement dans la politique algérienne, mais (aussi) au niveau de la politique française », a déclaré le diplomate algérien mercredi 13 octobre au forum du journal El Moudjahid. Cette nouvelle déclaration a suscité plusieurs réactions côté Français principalement  dans les rangs de l’extrême-droite qui s’est emparée des propos de Mohamed Antar Daoud pour s’attaquer à l’Algérie et à la diaspora algérienne. Mieux, ce mercredi 20 octobre,  le gouvernement français a également réagi de façon officielle sur ce quiproquo. En outre, interrogée au cours d’un point de presse ordinaire, la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères (Quai d’Orsay) a réclamé le respect de « la souveraineté » de son pays par l’Algérie. Cette dernière a indiqué que le ministre français des Affaires étrangères a rappelé la semaine dernière le profond attachement de la France au respect de la souveraineté algérienne. » « Il va de soi que nous attendons aussi de tous nos partenaires le respect de notre souveraineté », a déclaré également la porte-parole du gouvernement français.

Lire aussi :
Les médias nationaux appelés à faire bloc pour lutter contre les attaques médiatiques visant l'Algérie

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL