« La France doit oublier que l’Algérie était sa colonie », Tebboune

Algérie –Ce samedi 16 octobre 2021,le président de la République Abdelmadjid Tebboune a fixé les règles pour le traitement des dossiers de la mémoire et de l’histoire avec la France. Aussi le président algérien est revenu sur les bases de la relation diplomatique entre la France et l’Algérie.

Le massacre du 17 octobre 1961 rappelle les « exactions coloniales criminelles commises, en ce sinistre jour, contre les enfants du peuple algérien », a déclaré ce samedi 16 octobre le président de la République. « Des exactions qui révèlent l’horreur des massacres abjects et des crimes contre l’humanité qui resteront gravés dans la mémoire collective », selon Abdelmadjid Tebboune dans un message adressé aux Algériens à l’occasion de la Journée nationale de l’immigration marquant le 60e anniversaire du massacre d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961. Aussi, Tebboune a enchaîné pour délivrer un message clair à la France sur le traitement du dossier de la mémoire qui à l’origine d’une nouvelle crise diplomatique d’une ampleur inédite entre les deux pays.

Lire aussi :
Alerte Météo : des pluies s'annoncent sur 10 régions de l'Algérie

 

« Ni complaisances, ni compromissions »

Il a réaffirmé le « souci ferme » de l’Algérie de traiter les dossiers de l’histoire et de la mémoire, « sans complaisances, ni compromissions ». En effet, Tebboune a notifié que le traitement de ces deux dossiers se fera avec le « sens aigu des responsabilités que requiert le traitement impartial et intègre, loin des engouements et de la prédominance de la pensée colonialiste arrogante sur des lobbies incapables de s’affranchir eux-mêmes de leur extrémisme chronique. » Le président Tebboune, qui a déclaré dimanche 10 octobre que la « France doit oublier que l’Algérie était sa colonie », a ajouté : « Qu’il soit clair pour tous ». Après avoir fixé les règles du traitement du dossier de la mémoire et recadré les relations franco-algériennes sur la question de la colonisation, le président Tebboune s’est ensuite adressé à la diaspora algérienne en France, en soulignant l’importance qu’accorde l’Algérie à cette « partie intégrante de notre tissu national. »  « J’appelle à établir des passerelles de communication afin de lui permettre d’adhérer aux efforts consentis pour la réalisation des engagements que nous avons tenus devant notre peuple », a lancé Abdelmadjid Tebboune.

Lire aussi :
En 2022, le fonctionnement de l’État va peser sur les algériens

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL