La grève dans le secteur de l’Éducation se précise

Algérie – Le pays traverse actuellement une crise économique qui a de lourds impacts sur l’ensemble de la société. Cette récession économique a favorisé l’avènement de la vie chère avec un fort taux d’inflation qui plombe le pouvoir d’achat des algériens.

Les travailleurs algériens devront également se serrer la ceinture pendant une longue période pour arriver à boucler des fins de mois difficiles. Le pouvoir d’achat du travailleur algérien ne fait que d’éroder avec le temps.

Dans ces conditions, il est difficile pour ces travailleurs d’être performant dans leurs divers domaines d’activités. Pour dénoncer leurs mauvaises conditions de vie et de travail, les travailleurs de la fonction publique ont décidé d’aller en grève dans les semaines à venir.

La grève, ultime recours

Les acteurs du monde de l’Éducation se préparent aussi activement pour participer aux grèves à venir. Les 20 et 22 octobre dernier, l’Union Nationale des personnels de l’Éducation et de la Formation (UNPEF) a tenu une session extraordinaire afin de baliser le terrain pour faire attendre leurs voix dans les jours à venir.

Il a été décidé de l’organisation d’une série de grèves pour attirer l’attention du gouvernement sur la non-satisfaction des revendications de l’ensemble des acteurs du monde de l’Éducation.

L’UNPEF souhaite entre autres une revalorisation salariale afin de permettre aux acteurs de l’Éducation de faire face à la vie chère. Le syndicat appelle aussi le gouvernement à se pencher sur les volumes horaires qui deviennent intenables pour bon nombre d’enseignants.

Lire aussi :
L'Espagne ne compte pas abandonner les harragas mineurs

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL