LA GRÈVE DES TRAVAILLEURS DU COMMERCE ET LES MESURES PRISES PAR LE MINISTÈRE POINTÉES DU DOIGT : Flambée vertigineuse des prix des produits agricoles

0

Animant, hier une conférence de presse au Forum du journal d’El-Moudjahid, le président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), Zaki Hariz a fait incomber la grande responsabilité de la hausse des prix des fruits et légumes durant la première semaine du mois de Ramadhan au syndicat national des travailleurs relevant du secteur du Commerce exigeant l’amélioration de leurs conditions de travail, soulignant ainsi que les mesures prises récemment par le ministère du commerce pour réguler le marché ont été prises dans la précipitation avant le mois de Ramadhan ce qui a affecté, négativement la régulation des prix. Par ailleurs, il a déploré cette flambée des prix des fruits et légumes et que ces prix ont augmenté de 15 à 20% depuis le début du mois sacré . Ce dernier observe, notamment que les mesures du ministère du Commerce n’étaient pas respectées à 90 % : «D’autant plus que les prix étaient élevés durant le première semaine de Ramadhan», a-t-il rappelé dans ce sens . Par ailleurs, la même source a, notamment rassuré que les prix vont baisser à partir de la semaine prochaine de 20 à 30 %, notamment avec l’arrivée sur le marché des fruits et légumes saisonniers. Aussi et afin de gérer la stabilité et réduire les prix, le même responsable a proposé, lors de cette rencontre, des solutions imposant à ouvrir la porte à la concurrence : «Cette pratique joue pleinement sur la baisse des prix sur le marché»,à-t-il ajouté. Hariz n’a pas manqué d’insister, également, lors de son intervention au Forum du journal d’El-Moudjahid sur la nécessité d’organiser le marché des fruits et légumes, également, il a évoqué l’importance de la création des centres de tri, d’équilibrage et de conditionnement des fruits et légumes. Pour sa part, le vice-président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), Mohamed Abidi a déploré cette hausse des prix en ce mois sacré, précisant ainsi que les dépenses augmentent, notamment durant ce mois. Abidi a ensuite affirmé qu’une famille algérienne dépense 36 000 DA en moyenne mensuelle: «Cette somme passe à 75 000 DA durant le mois de Ramadhan, de même les familles consomment 323 kg de produits alimentaire, 114 Kg de légumes et 23 Kg de viandes rouges et blanches durant le mois de Ramadhan », renchérit-il.
Mehdi Isikioune

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here