La marche des pro-élections avortée par les «hirakistes»

4

La marche de soutien à l’élection présidentielle du 12 décembre, qui devait avoir lieu, ce samedi, à 10h, à Bordj Bou Arréridj, a été contrée par des  centaines de militants du hirak. Avant 10h00 déjà, les forces de l’ordre, en grand nombre, avait quadrillé le lieu où les pro-élections avaient prévu d’organiser, d’abord, rassemblement.

Sous une pluie fine, de petits groupes rejoignaient discrètement  les lieux. D’autres sont restés à l’écart et attendaient l’arrivée de ceux qui avaient promis, sur les réseaux sociaux, un tsunami humain. Finalement ils n’étaient que quelques dizaines à manifester timidement, en scandant «Djeich chaâb khawa khawa !» «Oui pour l’élection présidentielle !» «One, two three, viva l’Algérie !» et «Djeich chaâb maa Gaid Salah !».

Lire aussi  Des maires de Béjaïa refusent d’accrocher le portrait de Tebboune

Mais les hirakistes, venus par centaines contrer cette marche, se sont rassemblés de l’autre côté du trottoir,  et ont commencé à scander «Doula madania machi askaria !» (Un Etat civil pas militaire), « Pas d’élection avec la bande », « On n’ira pas voter », ou encore « Mettez-nous les menottes, on n’ira pas voter ».

Les hirakistes ont lancé des pièces de monnaie sur les pro-élections, en scandant « Makanech vote ya shab casse-croute ». Les manifestants pro-élections ont ainsi été obligés de quitter les lieux sans tenir leur marche.

C’est alors que les hirakistes  ont improvisé une marche dans les rues de Bordj Bou Arreridj exigeant « l’indépendance ». Ils scandaient également « rahou dja el hirak, ya s’hab el kaskrout », « Nous sommes les fils d’Amirouche et pas de marche arrière », « fils de harki, y aura pas de vote ». La manifestation s’est terminée aux environs de 13h00 dans le calme et sans aucun incident ou arrestation.

Lire aussi  La crise libyenne au cœur de consultations internationales :Ballet diplomatique à Alger 

Chabane BOUARISSA

Source :

4 Commentaires

  1. Il est de la nature humaine que certains aiment se prosterner et se faire guider par le plus fort. Ceux et celles qui réfléchissent , analysent et se questionnent , ils savent que 57 années sont passées sous un pouvoir qui ne pense qu’a lui même , un pouvoir occulte qui n’est jamais issu du peuple . Aujourd’hui et depuis le 22 Février 2019 , ce peuple s’est exprimé pour un changement radical du système et ce n’est pas l’un des cinq candidats retenus qui pourra assurer ce changement. Ces candidats sont issus , tous, du système et du pouvoir qui les a formés. Ces pauvres “cachiristes” doivent savoir que le changement de système ne fera qu’améliorer leur conditions de vie dans un climat serein ,social et démocratique. Cette Algérie appartient à tous ses enfants et pas seulement aux enfants de la nomenclaturà.

  2. La réaction de la minorité des soumis et des commis cireurs de chaussures des généraux corrompus,prochainement sa sera les fraichement naturalisés par les Bouteflika,Bensalah,et notre caporal major

  3. Les marchés pro-élection se déroulent dans les petites villes du pays,dès lors que les marcheurs du hirak tendent à se regrouper sous les caméras des médias etrangeres

  4. A El Hadi le cachiriste,
    Combien sont ils les pro élections, on voit tous les jours sur la chaîne que ton kabran pédophile à fermée.
    Des vieillards à qui on donne une ration de cachir qui font vraiment de la peine à voir.
    Par contre les vendredis et mardis c’est des millions de hrars qui défient cette junte, mais t’inquiètes Morales aussi disait la même chose avant de fuir son pays.
    Ton kabran va avoir la fin de Saddam ou Kadhafi, c’est inéluctable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici