in

La société nationale Sonatrach traverse une grave crise

La société algérienne des hydrocarbures Sonatrach traverse une grave crise en raison des difficultés politiques qui touchent l’Algérie. À part la production, tout y est gelé, y compris les discussions avec les partenaires étrangers. C’est l’agence britannique Reuters qui fait part de cette situation, citant une source de l’intérieur de Sonatrach ayant requis l’anonymat.

« La production est en cours chez Sonatrach, mais tout le reste est totalement gelé, y compris les discussions avec les compagnies américaines Exxon et Chevron. Reuters a tenté de faire réagir les deux compagnies américaines, mais en vain. Exxon a refusé de commenter alors que Chevron n’était pas disponible », selon Reuters.

Selon l’interlocuteur de l’agence britannique, un accord avec des étrangers est toujours sensible en Algérie. Il nécessite donc un président permanent et non un intérimaire, dit-il non sans préciser qu’il ignore quand les pourparlers vont reprendre.

Pour la source de Reuters, il n’y a aucune visibilité, même à court terme, sur le plan économique. Parce que c’est la politique qui prime pour l’instant en Algérie. Cependant, Sonatrach semble hésiter à communiquer sur les difficultés qu’elle rencontre au cours de ces dernières semaines. D’ailleurs, l’agence a tenté de joindre son chargé de communication, mais en vain.

Cette situation semble inquiéter en Europe. La situation de l’Algérie, et en particulier de Sonatrach, est un sujet qui occupe les esprits. C’est vrai que l’Algérie est un fournisseur de gaz important pour certains pays d’Europe. Et pour les Européens, le fait que le gouvernement algérien ne donne pas des prévisions de croissance n’aide pas à la dissipation de cette inquiétude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *