La troisième vague de la race britannique du covid-19 lancé dans notre pays.

Le professeur Abdel Razzaq Bouamra, chercheur en épidémiologie et spécialiste en médecine préventive à l’hôpital de Tipaza, a déclaré que tous les indicateurs scientifiques confirment que nous sommes au début de la troisième vague. La raison est due à la large diffusion des races britanniques dans notre pays.
Le professeur a ajouté dans une interview aujourd’hui, que la plupart des infections actuellement enregistrées sont la souche britannique mutée. Ajoutons que les hôpitaux du centre, Blida, Tipaza et les grandes villes, où les salles de réveil sont saturées. Il a souligné que les nombreux cas qui nous parviennent sont des cas graves et dans un état critique.

Lire cet article  Covid-19 : réception d’un lot de la deuxième dose du vaccin Spoutnik V

Dans le même contexte, il a révélé que l’Algérie n’a enregistré aucun cas de virus muté du « delta indien ». Ce qui est considéré comme plus fort que les Britanniques par 65%. Notant que la troisième vague continuera de monter jusqu’à ce qu’elle atteigne son apogée dans les prochains jours. Il a souligné la nécessité d’un retour immédiat aux mesures préventives, à l’évitement des rassemblements et à une demande intense de vaccination.

Le professeur a indiqué qu’il ne s’attend pas à un retour en quarantaine, mais nous attendons des mesures strictes et urgentes dans les lieux publics et les espaces collectifs.il a expliqué qu’il existe de nombreux cas de personnes qui ont été infectées auparavant puis à nouveau infectées car les anticorps ne vivent que 6 mois. Où il y a des cas qui ont été vaccinés puis infectés par le virus, mais avec des symptômes très légers et non dangereux

Lire cet article  Covid-19 en Algérie : bilan détaillé de ce vendredi 15 octobre

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS