L’Algérie compte attirer plus de 3 millions de touristes d’ici 2024

Algérie –Dans l’optique de reprendre en main le secteur touristique ; domaine d’activité économique créateur d’opportunités et porteur de bénéfices, Notre pays, ambitionne attirer en Algérie plus de 3 millions de touristes d’ici 2024. On apporte plus d’éléments à cette information, ce 1er décembre 2021.

l’Algérie bénéficie d’une grande diversité culturelle et de remarquables sites à travers le territoire d’une beauté inépuisable façonnée par une riche histoire. Cependant le secteur du tourisme demeure plutôt marginalisé chez nous. Ainsi donc pour relever le défi, le gouvernement Tebboune a décidé de faire de l’Algérie d’ici 2024 une grande nation touristique. Alors que le gouvernement dédie un budget annuel à ce secteur, à l’image des 3,25 milliards de dinars en 2021, les spécialistes ou encore les voyageurs en direction de l’Algérie mettent en évidence les mêmes indicateurs qui freinent notre tourisme. Dans ce sillage, on cite le manque d’infrastructures touristiques.

Mais aussi la difficulté d’obtention du visa pour les étrangers. En outre, parmi d’autres facteurs d’obstacle, on mentionne le coût élevé des tarifs des hôtels, ou encore la cherté des prix des billets d’avion. Ce qui s’applique aux vols intérieurs et internationaux. Toutefois, ce qui est également souligné, est une promotion quasi inexistante de l’Algérie comme destination pour captiver les globetrotteurs à l’international.

Voici ce que prévoit le secteur du tourisme en Algérie

En se fiant au projet de la Loi de finances 2022, on a accordé 0.25 milliards de plus au secteur du tourisme et de l’artisanat que l’année précédente. Ce qui équivaut à un budget de 3,5 milliards de dinars. Alors, pour aspirer atteindre plus de 3 millions de touristes dès maintenant jusqu’à 2024 une feuille de route a été exposée. C’est ce que relate l’APS des déclarations du DG du tourisme au sein du ministère en question, Moussa Bentamer.
En clair, il s’agit de l’aboutissement de cinq opérations. On se réfère ici au réaménagement et à la garantie du foncier touristique. Ce qui se traduit par le classement des nouvelles zones d’expansion touristiques (ZET). De surcroît, cela cible la finalisation de l’étude de plusieurs zones proposées. Cela afin d’assurer 660 lots de terrains à l’investissement.

Lire aussi :
taux de change : voici la situation du dinar en ce début du mois de décembre

Sans oublier, l’aménagement des routes des ZET. C’est est également une priorité. On ajoute à cela la promotion du tourisme domestique. Par ailleurs, le développement du tourisme thermal est inclus. Puis, on met en exergue la mise en œuvre du plan « Destination Algérie ». Dans ce même contexte, l’accent est mis sur l’incitation à créer des pôles touristiques. Ces derniers doivent frôler l’excellence. Notamment, dans les régions du grand sud algérien.

Enfin, s’agissant de l’octroi de visas aux touristes étrangers, le même responsable pointe du doigt l’importance de l’accompagnement des agences de voyages dans cet effort collectif. Cela en participant aux différents salons. On parle de ceux consacrés au tourisme. À l’instar du SITEV. Dans cette perspective, il sera permis de faciliter l’obtention de visas dans le cadre de partenariat entre agences de voyages locales et étrangères, a-t-il souligné.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL