L’Algérie n’est pas favorable au statut d’observateur d’Israël au sein de l’Union Africaine

AlgérieLes relations entre Israël et l’Algérie n’ont jamais été au beau fixe. Il faut dire que les deux pays n’arrivent pas à s’entendre sur un certain nombre de points. Ce qui aggrave la situation, c’est la proximité affichée entre les autorités israéliennes et marocaines. Quand on sait à quel point les relations sont exécrables entre Alger et Rabat, l’entente ne peut pas être cordiale avec Israël.

Ces dernières années, l’État hébreu a mené de nombreuses opérations de charme pour s’implanter sur le continent africain. C’est ainsi qu’Israël collabore sur le plan économique avec plusieurs nations africains.

Il en est de même sur le plan sécuritaire où l’État hébreu conseille quelques nations africaines. Israël avance ses pions en Afrique. C’est ainsi qu’en février prochain, le pays présentera sa candidature au poste de membre observateur au sein de l’Union Africaine (UA).

L’Algérie sort les crocs

Il faut noter que Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union Africaine est très favorable à cette candidature d’Israël. L’Algérie, poids lourd de l’institution panafricaine est totalement contre cette candidature israélienne.

Hier vendredi 15 octobre, Ramtane Lamamra, le ministre des affaires étrangères s’est exprimé sur le sujet à l’occasion du Conseil exécutif de l’Union Africaine. Le chef de a diplomatie algérienne l a été on ne peut plus clair en déclarant que si Israël obtient le statut d’observateur de l’UA, il y aura une scission entre les pays africains.

Au cours de la rencontre qui a réuni les ministres des Affaires étrangères de l’UA, l’Algérie a montré sa désapprobation et appelle les responsables de l’institution, dont Moussa Faki Mahamat, à l’extrême vigilance.

 

Lire aussi :
Bilan des intempéries à Alger

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL