L’Algérie plaide pour « un dialogue direct » entre le Front Polisario et le Maroc

INTERLIGNES – L’Algérie a plaidé pour un dialogue direct entre le Front Polisario et le Maroc dans le règlement du conflit du Sahara Occidental, s’est exprimé le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Sofiane Mimouni, dans une déclaration rapportée par l’APS.

« Seul un dialogue direct entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc, dans un esprit de respect et d’engagement authentique, pourrait ouvrir la voie à un véritable espoir de construire une paix durable dans la région », a affirmé M. Mimouni au cours du débat général de la quatrième commission de l’ONU en charge des questions politiques spéciales et de la décolonisation.

L’Algérie, souligne le diplomate, « espère que les efforts du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres et de son Envoyé personnel Staffan de Mistura « conduisent à une reprise effective du processus de règlement de ce conflit » .

Lire aussi :
Relations entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite : Un parfait désaccord sur les questions internationales

« La nomination de Staffan de Mistura une étape positive vers cet objectif »

Le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Sofiane Mimouni, a estimé que la nomination de Staffant de Mistura « est une étape positive » vers la reprise du dialogue direct.

Staffan de Mistura a été nommé au début du mois en cours au poste d’Envoyé personnel du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Gueterres pour le Sahara Occidental. L’Algérie avait exprimé quelques jours auparavant, dans une lettre adressée à l’Organisation des Nations Unies (ONU), son rejet de participer « aux tables rondes » dans le dossier du Sahara Occidental. Pour l’Algérie ce format de négociation est « inefficace » et « contre productif ».

Lire aussi :
Relations entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite : Un parfait désaccord sur les questions internationales

« Sur instruction de notre gouvernement, je vous écris pour réitérer la position de mon pays concernant la référence dans le projet de résolution sur le renouvellement de la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (Minusro) aux soi-disant « tables rondes », avait indiqué une lettre adressée par la mission algérienne à New York au président du Conseil de sécurité de l’ONU Martin Kimani.

 

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

1 COMMENTAIRE

  1. Prendre des désirs pour une réalité ? Un pays artificiel qui impose sa vision artificielle au Maroc millénaire ! Fallait vraiment oser !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL